Vous cherchez la bonne astuce pour réduire vos impôts ? Attention aux erreurs. Ces dernières pourraient vous coûter cher.
Réduction d’impôts : les 5 erreurs à éviter absolument

La fin de l’année, c’est aussi l’une des meilleures périodes pour repenser son rapport à la fiscalité. En effet, il est possible de préparer plusieurs des réductions d’impôts dont l’on profitera potentiellement - sous réserve de mener les démarches à bien, bien sûr - l’année suivante. Après le choc de la déclaration de revenus durant l’été, il n’est donc pas rare de voir les contribuables se précipiter sur les offres de défiscalisation que proposent notamment les banques. Hélas, comme l’expliquait récemment Planet, ce n’est peut-être pas le moment de se presser. Les erreurs qu’il est possible de réaliser sont légions… et pourraient coûter cher à l’épargnant mal-avisé ou mal-conseillé. Plus d’informations à ce propos dans notre diaporama en fin de cet article.

Impôts : qu’est-il encore possible de faire d’ici la fin de l’année ?

En pratique, rappelle Dossier Familial, plusieurs solutions s’offrent à l’épargnant qui souhaiterait réduire le montant de son assiette fiscale. Il est toujours possible de réaliser un ou des dons auprès d’organismes éligibles à la défiscalisation, mais c’est loin d’être l’unique option - ni même la plus pertinente, au vu de la perte de revenus qu’elle engendre mécaniquement. N’oubliez pas non plus l’épargne retraite, qui permet de défiscaliser à l’entrée (pas à la sortie !) via le PER ou à la sortie (mais pas nécessairement à l’entrée) en passant par l’Assurance-vie, par exemple.

Il est également possible de placer son argent au capital de PME, d’envisager certains travaux de rénovation et d’adaptation de son logis (en prévision de la dépendance, par exemple)... N’hésitez donc pas à consulter nos guides sur ces questions. Tout en demeurant extrêmement vigilants !

1 - N’investissez pas dans le seul but de défiscaliser 

1/5
1 - N’investissez pas dans le seul but de défiscaliser 

Le premier conseil émane du Monde et a déjà été relayé sur Planet : il ne faut pas envisager l’épargne uniquement comme un moyen de baisser son montant d’impôts. Autrement, c’est l’assurance de perdre de l’argent. "De manière générale, lorsqu’on place son argent dans un produit de défiscalisation, on réalise avant tout un investissement. Celui-ci doit être mené pour le bien de son patrimoine, l’impact fiscal permettant seulement de réduire le prix de revient", rappelle en effet Georges Nemes, président de Patrimmofi, contacté par nos confrères.

2 - Faites vos comptes et soyez (peut-être) prêts à prendre des risques

2/5
2 - Faites vos comptes et soyez (peut-être) prêts à prendre des risques

D’une façon générale, les placements les plus sûrs sont rarement les plus efficaces en matière de défiscalisation. Cela ne signifie pas qu’ils ne peuvent pas se montrer intéressants - tout dépendant évidemment de votre situation financière et de votre appétence personnelle au risque… Mais ce genre d’avantages leur est généralement réservé, pour pousser les gens à aller vers eux précisément. 

N’oubliez donc pas de faire vos comptes, étape indispensable pour identifier les produits adaptés à votre stratégie, et envisagez la prise de risque.

3 - L’épargne retraite n’est pas la panacée 

3/5
3 - L’épargne retraite n’est pas la panacée 

Le nouveau Plan d’épargne retraite (PER) est souvent présenté comme la solution idéale pour défiscaliser ses revenus. Il a pour lui, en effet, de nombreux arguments. Pour autant, il importe de rappeler qu’il ne s’agit pas d’un produit destiné à l’intégralité de la population : il ne se montre intéressant que passé un certain stade d’imposition… et pourrait perdre en attrait avec le temps, ainsi que l’a expliqué Planet.

"Le PER est pensé sur toute une vie active. Dès lors, je ne vois pas comment un tel placement pourrait être adapté. Dans trente ans, la vie de quiconque aura souscrit un PER aura mécaniquement changé. Il aura peut-être eu besoin de casser la tirelire à la suite de bouleversements inattendus, comme la naissance d’un enfant ou un changement de statut marital, par exemple. Parce que tout ceci est très difficile à prévoir, il ne me semble pas pertinent de bloquer son épargne aussi longtemps", rappelle en effet l’avocat Thomas Carbonnier dans nos colonnes.

4 - L’immobilier locatif : une bonne idée, mais…

4/5
4 - L’immobilier locatif : une bonne idée, mais…

Pour ne pas se faire avoir, certains épargnants optent pour une valeur sûre : la pierre. Malheureusement, c’est un investissement qui peut aussi ressembler à une prison s’il est mal choisi. Assurez-vous de vous montrer sélectif pour ne pas risquer d’importantes pertes d’argent. Un dispositif Pinel se montre inutile s’il n’est pas possible de louer le bien.

Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.