Avec la mise en place du prélèvement à la source, les règles concernant les réductions d'impôt et les crédits d'impôt évoluent. Ce qu'il faut savoir sur le sujet.
©iStockIstock

Prélèvement à la source : ce qui change pour les réductions et crédits d’impôt

Publicité

Le prélèvement à la source entre en vigueur le 1er janvier 2019. Si les réductions et crédits d'impôts sont toujours pris en compte dans le calcul de l'impôt, leur versement ne s’effectuera plus au même moment. Désormais, le contribuable va déclarer ses dépenses éligibles dans sa déclaration de revenus. Les crédits et réductions d'impôt seront ensuite versés avec une année de décalage. À titre d'exemple, les crédits et réductions dus au titre de l'année 2018 seront perçus en 2019. Quant à ceux relatifs à 2019, ils seront versés en 2020. En d'autres termes, les réductions et crédits d'impôts seront imputés lors de la déclaration de revenus au printemps de l'année suivant les dépenses (emploi à domicile, etc.) ou les investissements (loi Pinel, etc.).

Publicité

Prélèvement à la source : la mise en place d’une année blanche

La mise en place du prélèvement à la source pose la question du double prélèvement. Pour éviter ce doublon, les revenus perçus en 2018 et qui sont déclarés en 2019 seront exonérés d’impôt. Quant aux réductions et crédits d'impôt gagnés au cours de l'année 2018, ils seront bien remboursés au contribuable à l'automne 2019. À noter que certaines dépenses permettront de bénéficier d'un acompte de 30% en janvier 2019. C'est le cas d'un séjour en EHPAD et des services de garde d'enfants et d'aide à la personne.