L'impôt pèse sur le portefeuille de tous les contribuables, ou presque. Quiconque veut pouvoir réduire la facture en 2023 doit s'y atteler dès à présent. Certaines astuces pourraient même permettre une baisse (quasi) immédiate de la somme à payer !
Impôts : 6 astuces simples à mettre en place maintenant pour réduire la facture 

Certains ont tout intérêt à se presser. La campagne de déclaration des revenus de 2021, dans le cadre du prélèvement de l’impôt dû pour l’année 2022, est désormais ouverte de longue date. Il est possible, pour tous les contribuables et depuis le 7 avril 2022, de renseigner l’administration fiscale sur la réalité de leurs émoluments. Certains, parmi les plus véloces, ont peut-être pu rencontrer des problèmes techniques en essayant de remplir le formulaire de télédéclaration. Une erreur du côté de la Direction générale des Finances Publiques (DGFiP) l’a en effet contrainte à fermer le logiciel tout un temps.

Ceci étant dit, il ne reste maintenant plus que quelques jours à toutes les Françaises et tous les Français qui ne peuvent passer que par la déclaration papier. Ces contribuables doivent en effet adresser leurs informations à l’administration avant le 19 mai 2022, 23h59. Les autres, ainsi qu’a pu l’expliquer Planet par le passé, disposent d’un peu plus de temps.

  • Les habitants des départements étiquetés n°1 à 19 doivent avoir télédéclaré avant le 24 mai 2022.
  • Les habitants des départements étiquetés n°2A à 54 doivent avoir télédéclaré avant le 31 mai 2022.
  • Les habitants des départements étiquetés n°55 à 976 doivent avoir télédéclaré avant le 8 juin 2022.

Peut-on encore réduire son impôt, à quelques jours de la fin de la campagne de déclaration ?

L’impôt, c’est un sujet qui travaillait encore beaucoup les Françaises et les Français pendant la campagne présidentielle, pèse lourd sur le budget de certains ménages. Fort heureusement pour ceux-là, des dispositifs permettent de payer moins. Mais, pour l'essentiel, ils ne sauraient être utilisés avant la fin de la campagne de déclaration. Quelques-uns, en revanche, peuvent être utilisés très rapidement. Plus d’informations à ce propos dans notre diaporama, que vous retrouverez en conclusion de cet article.

1 - Ajuster son taux de prélèvement à la source

1/6
1 - Ajuster son taux de prélèvement à la source

Tout contribuable est en droit d’ajuster son taux de prélèvement à la source, quand cela fait sens. Il faut en effet pouvoir le justifier par une évolution de ses revenus ou de sa situation familiale (baisse de revenus, du fait de la crise sanitaire par exemple, ou naissance, mariage, décès…). Ceci étant dit, rappelle le site du service public, “vous pouvez à tout moment moduler ce taux afin d'adapter le montant de vos prélèvements mensuels à votre nouvelle situation”. Il suffit, pour cela, de se connecter à son espace particulier sur le site impots.gouv.fr, puis de passer par la rubrique “Gérer mon prélèvement à la source”.

2 - Ne pas oublier les cotisations et les dons

2/6
2 - Ne pas oublier les cotisations et les dons

L’administration récompense les contribuables qui font preuve de philanthropie. Les dons aux associations, dans la limite de 1 000 euros, ouvrent droit à une réduction d’impôt. Passé 1 000 euros, le taux de réduction passe à 66%, dans la limite de 20% du revenu imposable. C’est vrai aussi pour tout organisme reconnu d’intérêt général. Il faudra s’y prendre maintenant pour pouvoir préparer sa déclaration de 2023, souligne Le Revenu. Sachez cependant qu’il est possible de reporter l’excédent des dons effectués sur 5 ans.

3 - Réactiver l’emploi à domicile

3/6
3 - Réactiver l’emploi à domicile

L’emploi à domicile peut donner lieu à de nombreux crédits d’impôts ; qui visent à compenser tout ou partie des dépenses engagées au titre du service rendu, rappelle La Croix sur son site. Plusieurs types d’emploi sont couverts, allant de l’aide aux personnes en situation de dépendance à l’entretien du logis en passant par le soutien scolaire ou la garde d’animaux de compagnie, par exemple.

Quiconque espère profiter du crédit d’impôt en 2023 devra donc avoir engagé les démarches avant l’année prochaine.

4 - Bien s’occuper de ses enfants

4/6
4 - Bien s’occuper de ses enfants

Être parent n’ouvre pas intrinsèquement droit à des réductions d’impôt. Cependant il est possible, en s’occupant de ses enfants, de bénéficier de coups de pouces fiscaux. En passant par la garde de ceux-ci, comme évoqué précédemment, ou en leur versant une pension alimentaire quand ils sont plus âgés. Sans oublier, bien sûr, les donations qui permettent de transmettre des sommes importantes - et donc, mécaniquement, de les sortir de son propre revenu imposable - sans avoir à payer d’impôt. A condition de respecter les plafonds.

5  - Ne pas oublier les déductions liées au logement

5/6
5  - Ne pas oublier les déductions liées au logement

Plusieurs déductions d’impôt sont liées à la réalisation de travaux concernant son logis. C’est le cas pour tout travail de rénovation énergétique de la résidence principale, note La Croix ou dans le cadre de l’installation d’équipements conçus pour lutter contre la dépendance. Seulement, de tels travaux prennent du temps. Pour pouvoir bénéficier des coups de pouces fiscaux en 2023, mieux vaut donc les engager aussitôt que faire se peut.

6 - Pensez à verser de l’argent sur votre PER

6/6
6 - Pensez à verser de l’argent sur votre PER

Toute somme versée sur un Plan d’épargne retraite individuel (PER individuel) est déductible du revenu imposable retenu pour l’année en cours au moment du versement. Naturellement, une telle déduction est plafonnée à 10% des revenus professionnels de l’année précédente, ou 4 114 euros, selon la valeur la plus importante. Opter pour une telle solution permet donc, comme dans le cadre de l’ajustement du taux de retenue à la source, de modifier rapidement son impôt.

Osons parler d'obsèques ! Conférence en ligne jeudi 2 juin à 15 heures. Olivier Noel, expert en gestion de patrimoine depuis plus de 20 ans répondra à toutes vos questions !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.