abacapress
Jet-set, arnaques et assassinat… Arnaud Mimran est l'un des suspects les plus énigmatiques de l'Hexagone. Cet ancien financier, habitué des soirées mondaines et s'affichant toujours en belle compagnie, est impliqué, depuis 2015 dans de nombreuses affaires d'escroquerie… et dans plusieurs meurtres. Il aurait notamment tenté de faire assassiner son beau-père, Claude Dray, un richissime homme d'affaires. Retour sur la chute d'un « golden boy » au double visage.
Sommaire

En apparence, Arnaud Mimran, né en 1972 dans le chic XVIème arrondissement de la capitale, a tout du jeune premier. Mais derrière le masque, l’homme d’affaire cacherait de nombreux secrets. Et son parcours criminel pourrait faire pâlir plus d’un truand.

Dès son adolescence, Arnaud Mimran s’intéresse au monde de la finance, et il parvient à se faire recruter en tant que courtier à la banque du Louvre, avant d’ouvrir sa propre société de courtage. C’est le début d’une carrière florissante… mais entachée de scandales.

Dès 1998, il est soupçonné de délit d’initié : il aurait tenté d e soudoyer des banquiers d’affaires pour obtenir des renseignements sur ses concurrents. Mais les autorités, à l’époque, ne parviennent pas à réunir assez de preuves sur son compte pour le coincer.

Mimran continue son petit bonhomme de chemin. Il fréquente la haute société, fricote avec des stars internationales et affiche un train de vie de plus en plus « bling-bling ». Jusqu’à ce que le scandale le rattrape à nouveau.

Le train de vie flamboyant du « golden boy » à la française

En 2008, Arnaud Mimran fait la connaissance de Marco Mouly, et ils deviennent associés. Ensemble, ils se lancent dans une entreprise à haut risque… et complètement illégale : l’exploitation de la faille juridique sur les quotas carbone. La bande aurait réussi à détourner ainsi 283 millions d’euros, répartis ensuite sur des comptes off-shore.

Vidéo du jour

Un joli pactole que Mimran et ses complices vont dépenser bon train, ne se refusant rien, dès l’année 2009. Jet privés, fêtes démesurées, yachts et joaillerie de luxe… On estime, à l’époque, les dépenses du financier à 500 000 euros par semaine.

En 2012, le « golden boy » français s’offre une fête hors-norme à l’occasion de la bar-mitsvah de son fils, dans un pavillon du bois de Boulogne. En guise de carton d’invitation, les 600 invités, parmi lesquels on retrouve des vedettes comme Puff Daddy et Pharell Williams, reçoivent... un iPad dernier cri.

Mais l’illusion sera de courte durée. En 2015, Arnaud Mimran est interpellé à son domicile, dans le cadre de l’enquête sur la fraude à la Tva sur les quotas de carbone. Il est mis en examen pour escroquerie, blanchiment et recel d'escroquerie en bande organisée, et condamné en 2016 à 8 ans de prison ferme.

Arnaud Mimran : escroc, et meurtrier ?

Mais cette escroquerie à grande échelle n’est pas le seul fait d’armes dont est soupçonné Arnaud Mimran.

En 2021, il est mis en examen dans deux autres affaires, d’une toute autre ampleur.

Il est tout d’abord soupçonné d’avoir participé au meurtre en bande organisée de Samy Souied, l’un de ses anciens associés, abattu de six balles en septembre 2010 alors devant le Palais des Congrès de Paris par deux hommes à scooter.

Samy Souied, qui traînait une réputation de « caïd de luxe », était mis en cause, comme Arnaud, dans de nombreuses affaires d’escroqueries, et considéré comme l’un. des principaux agents de la fraude à la TVA sur les quotas carbone. Le jour de son meurtre, il devait rencontrer Mimran, car ce dernier lui devait une grosse somme. Mais Arnaud Mimran n’était visiblement pas pressé de lui rembourser ces dizaines de millions d’euros... Le mobile du crime ? 

Toutefois, la piste n’avait pas été immédiatement explorée par les enquêteurs. Ce n’est qu’en 2014, après une nouvelle série de témoignages, que la PJ s’est véritablement tournée vers le financier… e t vers Mourad Khider et un certain Brice, soupçonnés d’être les exécutants sur le fameux scooter.

Pour autant, les trois suspects nient, à ce stade, leur implication dans le meurtre de Samy Souied.

Arnaud Mimran a-t-il commandité l’assassinat de Claude Dray, son richissime beau-père ?

Et ça n’est pas le seul crime pour lequel Arnaud Mimran est mis en examen depuis 2021. L’homme est également soupçonné d’avoir participé à l’assassinat de son beau-père Claude Dray, un milliardaire ayant fait fortune dans l’immobilier et la parfumerie.

En octobre 2011, l e patriarche de 76 ans était retrouvé sans vie dans son hôtel particulier de Neuilly-sur-Seine. Sur place, aucune trace d’effraction n’avait été révélée, laissant penser que le tueur était un proche de l’homme d’affaires.

A l’époque, Arnaud Mimran est entendu, mais vite disculpé. Pour cause : Anna Dray, la fille de la victime, son ex-femme, assure qu’elle était avec lui le soir du meurtre. Aujourd’hui, les enquêteurs pensent qu’il aurait pu manipuler son ancienne épouse dans le but de lui soutirer des informations sur son père. Le mobile du crime, en outre, serait financier.

Séquestration, corruption en prison... Les autres affaires dont Arnaud Mimran est accusé

Le 25 juin 2021, Arnaud Mimran est retourné devant la cour d’assises, pour une tout autre affaire. Il était accusé d’avoir séquestré et extorqué un banquier suisse, en janvier 2015. Au terme des débats, il a été condamné à 13 ans de prison. A son retour en cellule, l’ancien financier aurait tenté de mettre fin à ses jours.

Il a fait appel de sa condamnation.

C’est donc trois nouveaux procès - au moins - qui semblent désormais attendre le « golden boy » déchu, par ailleurs père de 5 enfants…

Car même derrière les murs de sa prison de Fresnes, Mimran est soupçonné d’une nouvelle affaire. Il serait impliqué dans un vaste réseau de corruption au sein de l’établissement pénitentiaire, graissant la pate de surveillants en échange de certaines faveurs…  

Lire aussi :