Vous souhaitez faire fructifier votre épargne en osant prendre un peu plus de risque ? Votre conseiller bancaire peut alors vous proposer différents fonds d'investissement. Voici les informations à connaître avant de vous lancer.
5 questions à poser à son banquier avant d'investir dans un fondsIllustrationIstock
Sommaire

Marre des taux bas des livrets bancaires classiques ? Si pour valoriser votre épargne, vous être prêt à prendre des risques, les fonds d’investissement peuvent vous intéresser. Ils regroupent les sommes mises en commun par des investisseurs et placées dans différents produits (actions, obligations, bons du Trésor, etc.). La gestion est confiée à un gestionnaire de fonds. Reste à savoir où et comment investir.

Fonds d’investissement : quel profil et quel niveau de risque ?

Aussi appelé OPCVM (Organisme de placement collectif en valeur mobilière), ces organismes de placement collectif sont multiples. Ils ne sont toutefois pas accessibles à tous les profils d’épargnants et comportent un niveau de risque différent. Il est donc peu probable que votre conseiller bancaire vous donne accès à l’ensemble des fonds existants sur le marché. Il vous proposera ceux qui vous correspondent, selon votre capacité d’épargne et la prise de risque que vous envisagez.

Si ces placements permettent de déléguer vos décisions d’investissement à un professionnel et d’avoir accès à un investissement diversifié, avec une petite somme et un risque modéré, vous pouvez choisir d’investir exclusivement dans une classe d’actifs (actions françaises, secteur d’activité donné…). Voici donc les questions que vous pouvez poser à votre conseiller avant de vous lancer.

Question n°1 : quels sont les actifs privilégiés par le fonds ?

Action, obligation, combinaison des deux, fonds alternatifs… Une bonne compréhension du fonctionnement d’un fonds est primordiale pour bien évaluer les risques, le rendement et le temps d’investissement. Sur un fonds avec protection du capital, en plus de la protection, il convient de comprendre comment est obtenu le rendement, rappelle L’Écho Belgique.

Sur quoi s'attarder ensuite ?

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.