Alors qu'Emmanuel Macron s'apprête, dans les prochains jours, a annoncé ses décisions sur la "mère des réformes", le gouvernement espagnol a, de son côté, présenté ce mardi 6 juillet sa nouvelle réforme du système des retraites. Le chef de l'État français pourrait-il y piocher des idées ?
Réforme des retraites : la France pourrait-elle s’inspirer de l’Espagne ?AFP

L’âge légal de départ à la retraite sera-t-il reculé de 62 à 64 ans ? Cette mesure explosive est actuellement étudiée par le gouvernement. Lors d’une prochaine prise de parole officielle, qui devrait avoir lieu avant le 14 juillet, Emmanuel Macron devrait faire le point sur la situation sanitaire et économique du pays. Les réformes maintenues et repoussées seront annoncées, tout comme le calendrier et objectifs jusqu’à l’élection présidentielle. En plus de la relance économique, le chef de l’État "dira un mot", sur l’épineuse question des retraites, même si "l'idée n'est pas d'en faire la grande annonce de cette prise de parole", indique l’Élysée. "Un mot pour dire qu'il faut avancer, faire une première partie, ne pas rester sur un échec". Car, le projet de loi créant un régime universel, abandonné en mars 2020 en raison de la crise sanitaire, est bel et bien écarté, du fait de sa complexité.

Le président pourrait-il s’inspirer du système de solidarité intergénérationnelle espagnol ? Voici ce que prévoit la réforme, présentée ce mardi 6 juillet par le gouvernement de gauche.

Réforme des retraites : l’Espagne entend indexer la revalorisation des pensions sur l'inflation

Selon l’avant-projet de loi de réforme du système de retraites espagnol, la revalorisation des pensions devrait être indexée sur l'inflation.

Lorsque la loi sera approuvée par le Parlement, "le montant des pensions de retraite sera actualisé chaque année en fonction de l'inflation (...) Aucun retraité n'aura plus à se préoccuper de l'évolution de sa pension", a déclaré à la presse la porte-parole du gouvernement, María Jesús Montero. Ainsi, si les prix baissent, le montant des pensions demeurera inchangé. Car, depuis 2014, ces dernières ne sont plus automatiquement indexées sur l’augmentation des prix, en raison des mesures d'austérité prises par le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy.

Le gouvernement de gauche prévoit aussi, entre autres, de pénaliser les retraites anticipées tout en incitant financièrement les salariés à travailler plus longtemps, rapporte Capital. Voici comment.

En participant à notre grand jeu de l'été, remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !

Vidéo : Départ à la retraite : les règles à bien respecter

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.