Les ministres de l'Économie et du Travail sont en pleine négociation avec les partenaires sociaux. La bascule de l'activité partielle pourrait être de nouveau repoussée. Quelles conséquences sur les pensions de retraite ?
Quels seront les impacts du nouveau confinement sur votre retraite ?Istock
Sommaire

Alors que Jean Castex devrait annoncer ce jeudi 22 avril à 18h le plan de déconfinement, le gouvernement prépare également la fin des aides aux entreprises. Élisabeth Borne, ministre du Travail, et Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, ont d’ailleurs reçu ce jour à ce sujet les organisations syndicales et patronales, pour préparer la sortie de crise. Objectif, faire évoluer les mesures de soutien aux entreprises et aux salariés mises en place depuis le début de la crise sanitaire.

D’après les informations des Échos, Elisabeth Borne aurait dû proposer un nouveau calendrier. Les mesures en vigueur devraient être reportées de deux mois pour "parvenir à un régime de croisière" pour l’ensemble des entreprises, dès le 1er septembre. La ministre du Travail a cependant seulement précisé que le maintien des règles de l’activité partielle va jusqu’à fin mai. Elles ont donc vocation à changer pour juin, pour les entreprises de secteurs non protégées, rapporte Ouest France.

Chômage partiel : les règles vont évoluer progressivement

Actuellement, les secteurs protégés ont un reste à charge nul. "On va devoir gérer un calendrier progressif, avec un reste à charge nul tant qu’il y aura des restrictions des mesures sanitaires puis une évolution progressive à envisager pour ces secteurs avec différents paliers. Par exemple, un premier palier à 15 % quand les mesures seront levées", a expliqué Élisabeth Borne.

Quant aux entreprises des secteurs les moins touchées par la crise, "nous allons pouvoir revenir aux règles de l’activité de droit commun pour les secteurs non protégés", a-t-elle détaillé. Ces dernières pourraient donc continuer à profiter d'un reste à charge de 15% en mai. D’après Les Échos, il augmenterait ensuite à 25% en juin. Durant ces deux mois, les salariés jouissant de l'activité partielle percevront toujours 84% de leur salaire net. Le dispositif abaissant l'indemnité à 72% de leur salaire net pourrait de ce fait être repoussé au mois de juillet.

Le chômage partiel ne disparaît donc pas, et l’avenir immédiat est donc pris en charge… Mais quid de l’avenir moins proche ? Comment ce nouveau confinement est-il susceptible d’impacter la retraite des actives et des actifs ? Que dire, par ailleurs, du niveau de pensions des retraités actuels ? Faisons le point.

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.