Pénibilité, invalidité… Les questions santé faisaient l'objet des dernières concertations sociales menées par Jean-Paul Delevoye, le haut-commissaire à la réforme des retraites. Décryptage des dispositifs envisagés.
IllustrationIstock

Réforme des retraites : la très sensible question de la pénibilité

Comment traduire les dispositifs liés à la pénibilité, à l’invalidité et à l’inaptitude au travail dans le nouveau système à points ? Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire à la réforme des retraites, s’est penché ces derniers jours sur ces thématiques, avec l’ensemble des partenaires sociaux.

Sujet le plus sensible ? La prise en compte de la pénibilité. Rappelons que dans le système de retraite actuel, elle permet d’anticiper l’âge de départ en retraite, sous réserve d’exposition aux facteurs de risque via le compte professionnel de prévention (C2P) ou de survenue d’un accident du travail, ou bien d’une maladie professionnelle liée à ces dits facteurs. Dans ce deuxième cas, il s’agit d’une compensation : dès 60 ans, les personnes concernées peuvent demander une "retraite pour incapacité permanente", à taux plein, comme le précise l’Express.

La réforme va-t-elle venir chambouler ces dispositifs ? Selon la piste qui est privilégiée, les salariés répondant aux critères auront la possibilité de partir avant l'âge légal, qui doit à priori rester fixé à 62 ans. L’équipe du haut-commissaire a d’ailleurs indiqué que cela se ferait sans décote.

Quant à la liste controversée des critères de pénibilité, elle ne devrait pas être révisée.

A lire aussi :  Retraite : toutes ces contributions qui plombent votre budget au lieu de vous aider

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.