Vous êtes à la retraite mais souhaitez reprendre une activité rémunérée ? Si rien ne vous l'interdit, cela peut toutefois avoir un impact sur votre pension. Voici les règles à connaître.
Cumul emploi-retraite : les détails techniques à ne jamais perdre de vueIllustrationIstock

Besoin d’un complément de salaire, ennui, envie de se sentir utile et de partager votre expérience… Une fois à la retraite, les raisons vous poussant à reprendre une activité peuvent être multiples.

D’ailleurs, selon l’étude "La retraite et les retraités" édité par la Dress en 2020, 482 000 personnes (dont 42% de femmes) sont en situation de cumul emploi retraite. Or, le cumul emploi-retraite peut ne pas vous permettre de tirer entièrement profit à la fois de votre nouveau travail et de votre pension. Il serait dommage de vous en apercevoir qu’après coup. Afin de pouvoir anticiper toutes situations, voici quelques règles sur ce dispositif à connaître.

Cumul emploi-retraite : les prérequis

Rappelons tout d’abord qu’une reprise d'activité ne permet pas d'acquérir de nouveaux droits (trimestres, points). Et ce, même si vous cotisez dans les mêmes conditions que les non-retraités, rapporte Pleine vie.

Pour bénéficier du dispositif cumul emploi retraite, il convient, au préalable, d’avoir arrêté toutes activités professionnelles. Seules quelques exceptions permettent de percevoir la retraite tout en travaillant : les personnes gardant des enfants ou s'occupant de personnes handicapées, âgées ou invalides, mais aussi : les concierges et gardiens d'immeuble logés par leur employeur et rémunérés moins que l'équivalent du Smic mensuel, les artistes du spectacle, les mannequins, photographes et auteurs.

Les personnes ayant poursuivi une petite activité aussi, dans la mesure où la rémunération annuelle ne dépasse pas 6 158 € (en 2020) l'année précédant le départ à la retraite. Toutes ces activités, considérées comme accessoires (articles, livres, conférences, consultations en tant qu’expert…), et ne représentant pas plus de 15 heures par semaine et par an, sont permises par le dispositif.

L’exercice d’un mandat d'élu local ou de parlementaire aussi. Vous gérez un gîte rural ou des chambres d'hôtes ? Vous pouvez également continuer à exercer sans craindre un impact sur le versement de votre retraite.

Qu'en est-il dans les autres situations ?

Participez à notre grand jeu de l'été ! Remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.