La crise sanitaire a-t-elle changé la dynamique des départs en retraite ? La Caisse nationale d'assurance vieillesse a la réponse.

Les Françaises et les Français ont de plus en plus de mal à partir à la retraite. Crise sanitaire oblige, les départs sont moins bien vécus, expliquait le quotidien régional La Nouvelle République en janvier 2021. Certaines des raisons de ce mal-être peuvent sembler triviales ; elles n’en sont pas moins bien réelles et frappent très dur les individus concernés. Le report mécanique des pots de départs empêche, par exemple, la ritualisation du départ. Pour la psychologue Sophie Muffang, qui publiait La retraite en clair - Comment passer le cap aux éditions Ellipses en février 2017, c’est important. Interrogée par le titre de presse, elle estime que l’on "a besoin d’être à plusieurs pour avoir du sens et de la symbolisation". Selon elle, "c’est un rituel de passage" à part entière, "absolument comme pour des obsèques".

Départ à la retraite : ce qu’a changé l’épidémie de coronavirus

Dès lors, force est de constater que la crise sanitaire - qui empêche les gens de se voir -, a mécaniquement chamboulé le rapport de tout un chacun au départ à la retraite. Il serait faux d’affirmer le contraire, au vu et au su des témoignages recueillis par nos confrères. Pour autant, cela signifie-t-il nécessairement que les travailleuses et les travailleurs ont repoussé leur cessation d’activité en 2020 ? A quel âge part-on à la retraite, dans l’Hexagone ? La Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) a la réponse. D’après elle, les chiffres sont restés stables par rapport à 2019. C’est déjà une information en soi, compte tenu des tendances de ces dernières années…

Découvrez la plateforme Divertissement Planet + ! Profitez de l'offre dès maintenant !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.