Le moins que l'on puisse dire, c'est que le compteur Linky n'est pas très populaire. Nombreux sont les reproches qui lui sont adressés. En voici quelques-uns des plus connus… et d'autres plus étonnants.
Les insectes le mettent en panne, il sent mauvais… Les autres défauts de Linky que vous ne connaissiez (peut-être) pas

Vous ne voulez pas de Linky ? Cela n’a rien de très étonnant. Nombreux, en effet, sont les Français à rejeter catégoriquement le petit boîtier vert d’Enedis. Bon nombre d’entre eux vont jusqu’à repousser le compteur Gazpar, que d’aucuns comparent au "petit-frère" de Linky, installé par GRDF (Gaz réseau distribution France). L’un comme l’autre, en effet, comptent leurs lots de détracteurs et d’opposants. Souvent, sinon toujours, les deux groupes se rejoignent.

Mais quels sont véritablement les problèmes de ces compteurs intelligents et communicants si décriés dans l’Hexagone ? Leurs contradicteurs nourrissent en effet bien des griefs à leur encontre. D’aucuns les accusent d'espionnage ou même d’exposer les clients à des champs électromagnétiques dangereux. Plus de détails à ces sujets dans notre diaporama du jour. Reste à identifier, cependant, à quoi sert le dispositif d’Enedis…

A quoi sert le compteur Linky, au juste ?

Si Enedis insiste à ce point pour que le compteur intelligent soit installé, a d’ores et déjà expliqué Planet, c’est avant tout pour des raisons d’idéologie économique. Ce dernier est, de fait, beaucoup plus adapté aux marchés de l’électricité que l’Union européenne veut voir arriver sur le sol de l’Hexagone. Il permet une plus facile mise en concurrence des fournisseurs d’électricité, facilitant en effet la migration d’un abonné vers d’autres prestataires. 

Hélas pour les clients, ce type de manœuvre s’accompagne surtout d’une considérable hausse des tarifs dans ce type de secteur. C’est en tout ce qu’expliquait l’économiste Alexandre Delaigue dans nos colonnes.

Vous souhaitez faire une reconversion ? Vous souhaitez changer de métier ? Bénéficiez d'un accompagnement personnalisé : 100% pris en charge par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.