Peut-on continuer à utiliser les billets sans crainte ? Si, comme l'assure le gouverneur de la Banque de la France, ils ne sont "pas particulièrement porteur de virus", le paiement sans contact est recommandé. Pourquoi ?
Coronavirus : les billets de banques peuvent-ils vous contaminer ?IllustrationIstock
Sommaire

La monnaie et les billets de banque sont-ils dangereux pendant cette période de crise sanitaire ? Leurs échanges contribuent-ils à propager le Covid-19 ? Cette crainte demeure. D’ailleurs, la Chine n’a pas hésiter à désinfecter des billets de banque usagés via des rayons ultraviolets, ou à haute température. Elle les a ensuite placés sous scellés pendant 14 jours.

Quant à l’OMS, elle recommandait début mars de favoriser le paiement sans contact pour les achats. Ce conseil a ainsi été retransmis aux citoyens Français par le gouvernement. C’est aussi la raison pour laquelle l’Autorité bancaire européenne (ABE) a réclamé la semaine dernière aux autorités chargées des services de paiement au sein de l’Europe, de faciliter ce type de paiement.

Billets de banque : peut-on "tout à fait continuer à utiliser les billets de banque" ?

"La Banque de France a regardé avec les autres banques centrales et il n'y a aucun signe que les billets de banque soient particulièrement porteurs du virus. Donc on peut tout à fait continuer à utiliser les billets de banque", a pourtant martelé le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, au micro d’Europe 1, le mercredi 1er mars.

Il précise cependant qu’il faut "bien sûr continuer à appliquer les gestes barrières et notamment se laver les mains fréquemment".

Ainsi, si l’utilisation du liquide n’est pas contre-indiquée, les paiements dématérialisés sont tout de même recommandés par l'Organisation mondiale de la santé, rapporte Le Figaro.

Que doit-on alors vraiment en penser : les billets (et la monnaie) sont-ils donc tout de même un peu dangereux ?

Coronavirus : la charge virale est-elle grande sur le cash ?

Etant donné que le Covid-19 reste sur toute surface inerte, il peut donc logiquement aussi se trouver sur l’argent liquide (monnaie comme billets).

"Sur une surface sèche, le virus peut rester de quelques heures à quelques jours, selon les matières, les circonstances extérieures, le taux d’humidité, la température", indique au quotidien Didier Lepelletier, médecin hygiéniste et coprésident du groupe de travail national au Haut Conseil à la Santé publique (HCSP) sur le coronavirus.

"Une étude chinoise à paraître a estimé à cinq jours la persistance de traces de virus sur les billets de banques. Mais ces résultats doivent être confirmés par d’autres études", note-t-il toutefois avant de préciser que "plus la persistance est longue, plus la charge virale baisse".

Ainsi, si un billet est resté une semaine dans votre porte-monnaie, le risque de contagion est nul.

Quelques précautions doivent cependant être prises.

Billets vs Covid-19 : respectez les gestes barrière

Comme le précise le ministère de la Santé, "ce n’est pas parce qu’un peu de virus survit que cela est suffisant pour contaminer une personne qui toucherait cette surface".

En effet, "la grande transmissibilité du coronavirus Covid-19 n’est pas liée à sa survie sur les surfaces, mais à sa transmission quand on tousse, qu’on éternue, qu’on discute ou par les gouttelettes expulsées et transmises par les mains".

Cependant, il convient de prendre des précautions : car il reste risqué de porter ses mains au visage ou au nez après avoir manipulé un billet de banque qui contiendrait des postillons.

Raison pour laquelle les autorités sanitaires et bancaires préconisent de bien appliquer les "gestes barrière" : soit, se laver les mains avec du savon ou du gel hydroalcoolique et respecter la "distanciation sociale".

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.