Comme chaque année, à l'occasion de la fête des amoureux, les escrocs profitent souvent de la frénésie de certains couples. Méfiez-vous : leurs combines sont rodées et pourraient vous coûter cher.

Les pires arnaques de la Saint-Valentin : méfiez-vous des fleurs !

C'est la star de la Saint-Valentin, assure Le Point. Chaque année, la France importe des millions de rose rouge, à offrir à l'âme soeur, ce qui n'est pas sans poser de vraies questions d'ordre écologique. Mais aussi financière ! S'il ne s'agit évidemment pas de la seule fleur vendue à l'occasion de la fête des amoureux, elle fait elle aussi l'objet de graves arnaques. Comme toutes les autres plantes, indique l'hebdomadaire féminin Femme Actuelle.

Le magazine revient sur les pratiques commerciales à la fois illicites et trompeuses pratiquées par certains vendeurs et dévoilées par 60 millions de consommateurs. La plateforme accuse, par exemple, Interflora.

C'est que l'entreprise spécialisée propose par défaut un abonnement annuel à 24,90 euros, pour ne plus avoir ensuite à payer la moindre livraison. Une offre intéressante, note le journal féminin, pour quiconque utilise régulièrement les services de cette société. Pour les autres, en revanche, il s'agit simplement d'une charge supplémentaire et profondément inutile. 

Le problème de fond vient du fait qu'il s'agit d'une vente réalisée à l'insu des clients, puisque la case permettant de souscrire cet abonnement est cochée d'office. C'est illégal. "L'utilisation de la case précochée est interdite par l'article L. 121-17 du code de la consommation. Celui-ci impose au professionnel de s'assurer ‘du consentement exprès du consommateur pour tout paiement supplémentaire venant s'ajouter au prix de l'objet principal du contrat", détaille l'association.

Fort heureusement, la loi prévoit un remboursement potentiel pour les clients lésés. Cependant, il faut le demander. 

Reprenez le contrôle de vos crédits, regroupez les ! (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.