INTERVIEW. S'offrir une vie plus confortable, sous le soleil et à moindre coût, est le rêve de nombreux retraités. Certains osent franchir le pas, en partant vivre à l'étranger. Choix du pays, qualité de vie, logements, banques… Paul Delahoutre, auteur du guide Retraite sans Frontières Monde, nous livre ses conseils.
Patrimoine : tout ce qu’il faut savoir pour prendre sa retraite à l’étrangerIllustrationIstock
Sommaire

Des informations pratiques pour préparer votre retraite à l’étranger. Paul Delahoutre les compile et les publie via son site Retraites sans Frontières. L’auteur a également écrit deux guides à ce sujet, afin d’aider ceux qui envisagent de partir vivre à l’étranger une fois à la retraite. Ils sont environ 600 000 à avoir franchi le pas, "ce qui ne représente qu’une infime partie des retraités", nous indique-t-il. Pourtant, "prendre sa retraite à l’étranger n’a jamais été aussi accessible et attractif". Si "depuis toujours la recherche d’un climat plus agréable, d’un hiver plus doux, et l’envie de mieux vivre dans des pays au coût de la vie plus faible attirent, les motivations s’amplifient depuis peu", développe Paul Delahoutre. "Les retraités s’aperçoivent en effet que les pensions tendent à diminuer alors que les impôts (cotisations comprises) augmentent toujours", ajoute-t-il. S’exiler à l’étranger une fois la retraite venue permet donc de "préserver son pouvoir d’achat".

Encore faut-il savoir où partir et connaître les critères importants à prendre en considération : coût de la vie, immobilier, fiscalité, banque, soins médicaux, climat, loisirs, sécurité, infrastructures, démarches administratives, culture… Faut-il plutôt louer ou acheter ? Que faire de vos biens en France ? Quels sont les pièges ou erreurs à éviter ?

Retraite à l’étranger : que faut-il faire avant de vous lancer ?

Maghreb, Espagne, Portugal, Grèce, Bali, Thaïlande… Vous avez d’ores et déjà choisi un pays ? Avant de vous y installer, avez-vous pris en compte les différents paramètres ? "Passer une semaine ou deux en vacances dans la destination convoitée ne suffit pas à se faire une idée globale de la vie dans le pays" prévient l’auteur.

"C’est la raison pour laquelle il est important d’effectuer une phase de test, dans les conditions normales de vie. Pour cela, prenez un logement en location durant au moins plusieurs semaines, faites vos courses aux marchés, prenez les transports en commun, faites-vous soigner…"

Si vous en avez la possibilité, restez un an, cela afin de vivre toutes les saisons (moisson, canicule…).

Que faire en revanche de vos biens situés en France ?

Vous souhaitez faire une reconversion ? Vous souhaitez changer de métier ? Bénéficiez d'un accompagnement personnalisé : 100% pris en charge par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.