L'assurance-vie est le placement préféré des Français ! Mais si vous en avez déjà entendu parlé, savez-vous exactement ce que c'est ? Explications.
Sommaire

C'est quoi ?

Une assurance-vie est un contrat signé entre un assuré (vous) et une compagnie d'assurance ou une banque. Celle-ci s'engage à gérer et à faire fructifier (au mieux) l'argent investi pendant une durée déterminée, voire jusqu'à la fin de votre vie. Le capital investi peut générer plus ou moins de rendement selon les contrats et les assureurs.

Pour qui : toute personne de plus de 18 ans.

Comment souscrire : en s'adressant à son conseiller bancaire ou auprès d'un agent d'assurances. Une somme de départ : les contrats prévoient souvent une somme minimale à verser à l'ouverture du contrat (de 20€ jusqu'à plusieurs milliers d'euros). Il sont sans limitation de dépôt et vous pouvez en ouvrir plusieurs.

Sachez-le : vous aurez à supporter des coûts notamment des frais de gestion annuels (entre 0,4 à 1% sur le capital constitué), des frais d'entrée à chaque versement (jusqu'à 4% environ), des frais d'arbitrage...

© wikimedia

Est-ce avantageux ?

Souple : c'est une solution accessible, qui permet de faire "travailler" son argent tout en se constituant un capital à son rythme, que cela soit pour préparer sa retraite, financer les études de ses enfants, transmettre son patrimoine... Après son ouverture, vous pouvez l'alimenter avec un gros versement unique, des versements libres selon vos disponibilités (à partir de 30€), ou des versements programmés (mensuels...) que vous pouvez à tout moment modifier ou arrêter.

Fiscalement intéressant : elle présente des avantages en terme de défiscalisation (allègement des taxes, plus-values exonérées...), mais les contrats doivent dater de plus de 8 ans pour en bénéficier. Il est préférable de ne pas toucher à cet argent pendant cette durée. Cependant, vous pouvez demander une avance ou retirer une partie voire la totalité du capital avant cette date. Mais les sommes seront imposées avec des taxes élevées (de 15 à 35%).

Et aussi : la possibilité de léguer une partie de son épargne à un(e) bénéficiaire, avec ou sans lien de parenté, avec des exonérations sur les droits de succession.

© wikimedia

Des contrats pour tous

Il existe principalement 2 types de contrats :

Les contrats en euros ( l'épargne est investie dans des fonds en euros) vous assure de récupérer l'intégralité des sommes versées, auxquelles s'ajoutent des intérêts chaque année (de 3 à 4,20% en 2010*).

Les contrats multi-supports qui comportent à la fois des fonds en euros et des unités de comptes. Une partie du capital est alors investie sur des actions en bourse, sur des placements immobiliers.... Plus dynamiques quant aux intérêts, ces contrats sont aussi plus risqués car l'assureur ne garantit aucun rendement sur les unités de compte. Sans oublier que vous pouvez perdre de l'argent.* selon les contrats et les assureurs

© wikimedia

La sortie d'une assurance-vie

Pour 56% des détenteurs d'un contrat d'assurance-vie*, la première motivation de souscription est de préparer financièrement sa retraite. Les modalités de reversement du capital dépendent des dispositions choisies.

Les contrats les plus fréquents combinent la possibilité de profiter du capital constitué durant sa vie, et de transmettre le reste à un ou des bénéficiaire(s) en cas de décès.

Il existe plusieurs formules pour en disposer comme des rachats partiels programmés permettant des revenus temporaires réguliers, le versement d'une rente viagère à vie dont le montant dépendra du capital et de l'âge, la sortie unique pour récupérer en une seule fois son capital.

Le mieux : parler de vos projets avec un conseiller. * selon une étude réalisée en avril 2010 par l'institut CSA pour la Fédération française des sociétés d’assurances (FFSA) et le Groupement des entreprises mutuelles d’assurances (Gema)

© wikimedia