INTERVIEW. Dans la tête de nombreux (jeunes) Français, les retraités n'ont plus de vie intime. Rien n'a jamais été plus faux, nous explique le docteur Sébastien Garnero. Il revient, pour Planet, sur les spécificités des rapports passés 60 ans.
Sexualité après 60 ans : qu'a-t-elle de plus qu'à 20 ans ?IllustrationIstock
Sommaire

Un nouveau chapitre de la vie. Après 60 ans, les Français connaissent de nombreux changements, tant sur le plan professionnel que personnel. Retraite, enfants qui sont grands, temps retrouvé... C'est le moment, pour beaucoup, de faire un point sur leurs envies pour le futur. Pour les couples, c'est aussi l'occasion d'entamer un nouvelle page et de passer plus de temps ensemble. Pour les célibataires, c'est peut-être le temps des nouvelles rencontres, puisque de nombreux sites sont dédiés aux plus de 60 ans.

Sexualité des seniors : cultiver son désir en vieillissant serait bon pour la santé

Il y a un autre aspect de la vie qui est trop souvent oublié, la sexualité. Différente mais toujours présente à 60 ans et plus, elle a ses spécificités et ses problématiques, mais elle n'a rien à envier à la sexualité des trentenaires. D'après une étude réalisée par The Conversation, il serait même très important de conserver une activité sexuelle en vieillissant. Le média indépendant a notamment remarqué une corrélation entre la santé et la vie sexuelle des personnes âgées. "Les hommes et les femmes qui rapportaient une diminution de la fréquence de leurs rapports sexuels" seraient davantage enclins à considérer que leur santé est insatisfaisante. 

En outre, le sexe a de grandes vertus lorsque l'on vieillit. Les niveaux élevés d'endorphine libérés par le plaisir sexuel conduiraient à une meilleure activation du système immunitaire, "ce qui peut avoir pour conséquence une réduction du risque de cancer et de maladie cardiaque". Se sentir plus proche de son partenaire via le sexe aurait également des bienfaits pour la santé mentale. Alors, comment évolue la sexualité quand on prend de l'âge ? Planet fait le point avec le docteur Sébastien Garnero, psychologue et sexologue à Paris.

Sexualité des seniors : "Elle reste encore relativement taboue"

La sexualité des seniors est-elle toujours un tabou ?

Docteur Sébastien Garnero. Dans nos sociétés, la plupart des tabous sexuels sont petit à petit tombés les uns après les autres relevant d’une évolution des mentalités, des mœurs mais aussi de la reconnaissance que la sexualité et l’affectivité font partie intégrante de la santé et du bien-être consubstantiel du développement et de l’épanouissement humain, au même titre que la santé mentale et physique, selon la définition de l’OMS. Or, certains tabous demeurent, notamment celui qui laisse sous silence la sexualité des plus de 60 ans et de la personne âgée. On perçoit bien que la sexualité des plus de 60 ans reste encore relativement taboue dans notre société, comme si vieillissement devait rimer avec abandon de la sexualité, ou asexualité, absence de libido, de désir…

Comment l’expliquer ?

Docteur Sébastien Garnero. Plusieurs raisons peuvent l’expliquer. D'abord la difficulté à percevoir das notre société le phénomène de vieillissement naturel chez l’Homme, d’autant plus que les valeurs dominantes font l’apanage de la jeunesse, de la beauté, de la productivité, de la performance… Il y aussi la difficulté, pour les jeunes générations, à se représenter l’acte sexuel chez leurs aînés (parents, grands-parents…), qui les renvoient à autre chose que les fonctions parentales ou de grands-parents, qui sont associées à une désexualisation des relations. Il y a aussi l’idée que la libido et le désir des ainés ne seraient plus possibles avec l’âge dans le cadre d’un processus de vieillissement du corps. Les aînés eux-mêmes continuent, en partie, à adhérer à certains stéréotypes sociaux !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.