De nouvelles mesures en matière de handicap sont entrées en vigueur en ce début janvier. Ont-elles une incidence sur la retraite ? Le point.
Sommaire

Mise en place de la réforme de l’AAH. Depuis le 1er janvier 2022, l'allocation aux adultes handicapés, aide financière assurant un revenu minimal aux personnes en situation de handicap (atteintes d'un taux d'incapacité permanente de 80% ou plus) a évolué. Si les revenus du conjoint sont comptabilisés, un abattement forfaitaire de 5 000 euros est appliqué. Il est majoré de 1 400 euros par enfant. Objectif de la mesure, permettre une augmentation de l'AAH de l’ordre de 110 et 120 euros pour 140 000 foyers, a indiqué le secrétariat d'Etat chargé des personnes handicapées.

Quelles sont les conditions de ressources permettant d’en bénéficier ?

AAH : plafond de ressources 2022

Pour profiter de l’AAH, il faut être âgé d’au moins 20 ans (ou au moins 16 ans pour un jeune émancipé). Lorsque le demandeur souffre d'un handicap allant de 50% à 79%, il a droit à l'AAH jusqu'à l'âge légal de départ à la retraite.

Voici les revenus annuels à ne pas dépasser pour jouir de cette aide :

  • Personne seule sans enfant à charge : 10 843,20 €
  • Personne vivant en couple sans enfant à charge : 19 626,19 €
  • Personne seule ayant 1 enfant à charge : 16 264,8 €
  • Personne vivant en couple avec 1 enfant à charge : 25 047,79 €
  • Personne seule ayant 2 enfants à charge : 21 686,4 €
  • Personne vivant en couple avec 2 enfants à charge : 30 469,39 €
  • Personne seule ayant 3 enfants à charge : 27 108 €
  • Personne vivant en couple avec 3 enfants à charge : 35 890,99 €
  • Personne seule ayant 3 enfants à charge : 32 429,6 €
  • Personne vivant en couple avec 3 enfants à charge : 41 312,59 €

Ces changements ont-ils des répercussions sur la retraite ?

Retraite et handicap : une aide continue

Comme le rappelle Journal du Net, depuis le 1er janvier 2017, les bénéficiaires de l'AAH liquidant leurs droits à la retraite peuvent continuer à toucher cette aide lorsque leur taux d'incapacité est égal ou supérieur à 80%. Ce procédé permet d'éviter un transfert de dossier pouvant engendrer une perte financière. Un arrêté publié au Journal Officiel le 1er février 2017 atteste cette décision. Est-il en revanche possible de cumuler cette aide avec une autre ? Le point ci-après.

AAH : dans quel cas le cumul avec la retraite est-il possible ?

La majoration pour la vie autonome peut aussi être perçue en complément de l'AAH à condition de :

  • Percevoir l'AAH à taux plein ou en complément d'une retraite, d'une pension d'invalidité ou d'une rente accident du travail
  • D'avoir un taux d'incapacité d'au moins 80%
  • De bénéficier de percevoir une aide au logement pour un logement indépendant
  • De ne pas percevoir de revenu d'activité à caractère professionnel propre

Comment se préparer pour bien vivre sa retraite ? Echangez gratuitement avec notre formatrice !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.