Ecouter l'article :

Âge de départ légal, retraite anticipée, retraite à taux plein… Il peut être difficile de comprendre le jargon administratif associé à la retraite. Faisons le point sur le taux plein automatique.
Retraite : connaissez-vous le taux plein automatique ?IllustrationIstock

Vous approchez de la retraite et souhaitez faire le point sur vos droits acquis ? Le site info-retraite.fr pourra vous aider à y voir plus clair. Via votre espace personnel, vous pouvez en effet, en seul coup d’œil, avoir accès à votre relevé de carrière. Vous obtiendrez ainsi le nombre de trimestres acquis jusqu’ici et ceux qui vous manquent pour bénéficier d’une retraite à taux plein. Qu’entend-on par ce terme ? Le taux plein est le taux maximum du calcul d’une retraite dont peut profiter un assuré. Les salariés du secteur privé, tout comme les artisans, les commerçants, les professions libérales (y compris les avocats), les salariés et non-salariés relevant des régimes agricoles et les fonctionnaires d’État, territoriaux et hospitaliers, sont ici concernés.

Comment l’obtenir ?

Retraite à taux plein : elle dépend de votre âge et de votre nombre de trimestres acquis

Comme le rapporte le site spécialisé L-Expert-Comptable, une retraite à taux plein peut être obtenue dans les cas suivants :

  • À 65 ans, sous certaines conditions.
  • À l’âge légal de la retraite : il vous faut pour cela avoir réuni le nombre de trimestres requis (de 160 à 166 en fonction de votre date de naissance).
  • Avant l'âge légal, dans le cadre d'une retraite anticipée
  • À l’âge du taux plein automatique au plus tard : soit entre 65 et 67 ans selon votre date de naissance. Et ce, quel que soit le nombre de trimestres validés. En effet, à partir d’un certain âge, un salarié peut bénéficier de sa retraite de base au taux maximum de 50%, peu importe le nombre de trimestres acquis.

Voici les différents âges qui permettent d’obtenir le taux plein automatique :

  • Avant le 1er juillet 1951 : 65 ans
  • Du 1er juillet 1951 au 31 décembre 1951 : 65 ans et 4 mois
  • Du 1er janvier 1952 au 31 décembre 1952 : 65 ans et 9 mois
  • Du 1er janvier 1953 au 31 décembre 1953 : 66 ans et 2 mois
  • Du 1er janvier 1954 au 31 décembre 1954 : 66 ans et 7 mois
  • À compter du 1er janvier 1955 : 67 ans

Si vous décidez de continuer à travailler, vous pourrez bénéficier de trimestres en plus donnant droit à une majoration de 2,5% par trimestre supplémentaire, précise Notre Temps.

 

Profitez d'un mois offert et accéder à des milliers de livres en ligne, jeux en ligne et cours en ligne !

Vidéo : Baisse du niveau de vie des retraités : à qui la faute ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.