Le ministre de la Justice, Eric-Dupond Moretti, était un avocat reconnu avant d'entrer au gouvernement. Alors qu'il faisait ses premiers pas dans le milieu, un piège lui a été tendu et a bien failli mettre un terme net à sa carrière.
Police et héroïne : quand Eric Dupond-Moretti a failli "tout perdre"AFP

Peu à peu, Eric Dupond-Moretti prend ses marques au ministère de la Justice. Nommé au gouvernement Castex le 6 juillet 2020, le nouveau garde des Sceaux suscitait la surprise générale. En effet, nul ne s'attendait à ce que son nom soit prononcé dans le cadre du remaniement ministériel.

Avant de faire son entrée en politique, le ministre était un avocat reconnu dans la profession. Véritable ténor du barreau, il a défendu les plus grandes affaires françaises de ces dernières décennies. Parmi ses clients les plus célèbres, vous trouverez Patrick Balkany, Karim Benzema ou encore Abdelkader Merah. Sa renommée lui a valu plusieurs surnoms évocateurs tels que "l'ogre du Nord", "le colosse des assises" "Acquitator"... Comme ses petits noms le suggèrent, Eric Dupond-Moretti est un personnage au caractère bien trempé qui ne laisse personne indifférent.

Eric Dupond-Moretti : une entrée en politique tumultueuse

Sa prise de fonctions à la place Vendôme fait débat, et pour cause. Quand il était avocat, Eric Dupond-Moretti n'avait pas caché son mépris pour la magistrature. Céline Parisot, présidente de l'Union syndicale des magistrats avait déclaré que mettre "une personnalité aussi clivante" à la tête du ministère de la Justice revenait à faire "une déclaration de guerre à la magistrature".

Du côté des partis politiques, le compagnon d'Isabelle Boulay ne fait pas non plus l'unanimité. Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, n'a pas hésité à le qualifier de "militant d'extrême gauche qui souhaite l'interdiction du RN". L'entrée en politique d'Eric Dupond-Moretti est, pour le moment, très pudique. Un qualificatif qui a du mal à coller avec l'image que l'on avait de ce ténor du barreau éloquent et sûr de lui. 

Toutefois, ce n'est pas la première fois que le ministre de la Justice a du mal à faire décoller sa carrière. Si l'ancien avocat a 145 acquittements à son actif, son avenir dans le droit était pourtant compromis par un "piège" qui lui a été tendu...

Vidéo : Remaniement : qui est la compagne d'Éric Dupond-Moretti ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.