Alors que le montant de la caution de Patrick Balkany a été fixé à 500 000 euros, le maire de Levallois-Perret se dit dans l'impossibilité de payer. Mais des âmes charitables ont décidé de l'aider.
Patrick Balkany : qui sont ces gens qui veulent lui donner de l’argent ? AFP

"On n’a plus un rond. Je crains que, malgré la brillante plaidoirie de mon avocat, je sois obligé de rester au trou, car je ne vois pas comment réunir cet argent", a déclaré Patrick Balkany mardi au tribunal. La cour d’appel de Paris examinait alors sa seconde demande de remise en liberté. Et alors que la décision a été mis en délibérée et sera rendue le 13 novembre prochain, une caution de 500 000 euros a été fixée. Une somme dont le maire LR de Levallois-Perret ne peut visiblement pas s’acquitter.

Des Levalloisiens ont lancé des cagnottes Leetchi

Condamné à quatre ans de prison pour fraude fiscale en septembre dernier et incarcéré dans la foulée à la prison de la Santé à Paris, Patrick Balkany a ensuite écopé de cinq ans d’emprisonnement pour blanchiment aggravé. Depuis, lui et son épouse se battent pour tenter de le faire sortir de prison. Dans cette lutte, le couple qui est aux commandes de Levallois-Perret peut compter sur le soutien de ses administrés.

Le secret du Le secret du "règne" des Balkany à Levallois ? "Le clientélisme""Le clientélisme, je l'assume". Isabelle Balkany vient de révéler la recette secrète de la longévité des mandats du couple. Si la dette de la ville est colossale, les électeurs, eux, sont traités...

En effet, dès mardi, des Levalloisiens ont décidé de collecter des dons pour aider à payer la caution du maire de la ville. "Il se trouve que des habitants de Levallois, spontanément, connaissant notre situation, avaient lancé des cagnottes Leetchi dans tous les sens, a expliqué Isabelle Balkany mardi au micro de BFM TV. Je leur ai demandé d’arrêter car j’ai peur qu’ils se fassent gruger par des gens qu’on ne connaît pas". Ainsi, pour formaliser leur démarche et éviter toute dérive, "des Levalloisiens, avec notre accord, ont déposé une association de soutien pour acquitter la caution de Patrick. Cela a été déposé en préfecture, nous attendons le récépissé pour ouvrir un compte en banque et dire aux donateurs : ‘Adressez-vous à ce compte en banque’", a poursuivi l’adjointe au maire.

"Nous n’avons plus un centime", a-t-elle ensuite insisté avant de détailler : "La justice a déjà mis sous séquestre 1,8 million de ma maison à Saint-Martin, plus un million de cautions. Ca fait 2,8 millions. Nos comptes en banque sont saisis. Nos indemnités sont saisies".

Au problème d’argent, s’ajoutent également les problèmes de santé.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.