Dans une lettre ouverte, le parti Révolution Ecologique pour le Vivant demande des réponses au ministre de la Justice. Il s'étonne que certaines questions soient toujours en suspend. Explications.
Sommaire

Des mois d’attente et toujours aucune réponse. Elisa Pilarski est morte il y a neuf mois, en novembre 2019, alors qu’elle promenait son chien dans une forêt de l’Aisne, où elle avait ses habitudes. Qu’est-il arrivé à la jeune femme de 29 ans, qui était alors enceinte de son premier enfant ? Les enquêteurs tentent toujours d’apporter une réponse à cette question. Une chose est sûre, Elisa Pilarski a succombé aux morsures d’un ou de plusieurs chiens, qui l’ont attaquée aux bras, aux jambes mais aussi à la tête. C’est justement le nombre d’animaux impliqués qui n’a pas encore été clairement défini.

Affaire Elisa Pilarski : une lettre ouverte à Eric Dupond-Moretti

Des prélèvements génétiques ont été effectués sur une soixantaine de chiens, ceux qui appartenaient aux couples et les animaux d’une chasse à courre, présente en forêt le jour du drame. Curtis, le chien que promenait la victime à ce moment-là, se trouve dans une fourrière depuis le mois de novembre et doit faire l’objet d’une expertise comportementale. Christophe Ellul, le compagnon d’Elisa Pilarski, a récemment pris la parole sur Facebook pour évoquer le sort de son chien, affirmant qu’il ne cesserait de se battre pour qu’il retrouve la liberté et pour connaître la vérité.

La situation du chien a ému de nombreux internautes et un comité de défense des droits de Curtis a même été créé au mois de juillet. Le combat deviendra-t-il bientôt politique ? Dans une lettre ouverte adressée à Planet, le parti Révolution Écologique pour le vivant interpelle directement le ministre de la Justice sur l’affaire Elisa Pilarski. Publiée le mercredi 26 août, cette lettre demande à Eric Dupond-Moretti que toute la lumière soit faite sur le drame. Explications.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.