Alors que certains élus appellent les maires à prendre des arrêtés pour rouvrir les commerces durant le confinement, un député propose une solution pour que les Français puissent se rendre dans les commerces non-essentiels "une fois par semaine". Enième autorisation de sortie en vue ?
Commerce non essentiels : bientôt une attestation spéciale ?IllustrationIstock
Sommaire

"Quand la République est confrontée à la plus grave crise sanitaire qu'elle ait subie depuis des décennies, on n'appelle pas les maires, serviteurs de la République, à violer les lois de la République. Ça n'est pas possible", s'est révolté Jean Castex ce mardi 3 novembre lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.

Depuis l’entrée en vigueur du reconfinement le vendredi 30 octobre 2020, certains maires font en effet de la résistance. De nombreuses plaintes de petits commerçants vendant des produits considérés comme non-essentiels ont aussi été déposées pour concurrence déloyale des grandes enseignes. Celles-ci ont donc dû fermer plusieurs rayons au public, à la suite d’un décret publié au Journal Officiel ce mardi 3 novembre.

Reconfinement : les produits non-essentiels plus accessibles au public

De fait, par principe d’équité, les centres commerciaux et grandes surfaces "ne peuvent accueillir du public que pour les activités" qui étaient déjà autorisées. Soit l'alimentaire, les journaux et papeterie, les matériaux de construction ou la quincaillerie, "ainsi que pour la vente de produits de toilette, d'hygiène, d'entretien et de produits de puériculture".

Cette décision ne suffit toutefois pas à faire taire la grogne sociale. Le bras de fer entre les maires, les commerces de proximité et le gouvernement s’intensifie. Afin d’apaiser les esprits, les Républicains ont donc soumis une proposition, pour permettre la réouverture des commerces non-essentiels, tout en limitant les flux, rapporte Le Figaro.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.