Interdictions, revalorisations, nouvelles normes… De nombreux changements accompagnent la nouvelle année. En voici les principaux.
Impôts, smic, retraite… Tout ce qui change au 1er janvier 2020IllustrationIstock
Sommaire

Baisse de l’impôt sur le revenu et des tarifs réglementés du gaz, revalorisation du smic et du plafond de la sécurité sociale, hausse de l’allocation retraite et de l’ASPA… Si ce début d’année s’amorce avec des bonnes nouvelles, des moins bonnes sont aussi à prévoir. Faisons le point.

Baisse de l’impôt sur le revenu et exonération de la taxe d’habitation

5 milliards d’euros de baisse ! Voici ce que prévoit la loi de finances à compter de l’imposition des revenus 2020 dont bénéficieront les classes moyennes.

Selon le portail de l'Économie, des Finances, de l’Action et des Comptes publics, le taux de la 1ère tranche d'imposition (revenus entre 9 964 et 25 405 €) passe de 14 % à 11%, soit un gain de 350 € pour près de 12 millions de ménages d’après Bercy. Le reste du barème est ajusté afin de concentrer les gains de cette mesure sur les ménages les plus modestes. Les 4,7 millions de foyers situés dans la tranche à 30% (revenus situés entre 25 405 € et 72 643 €) jouiront, quant à eux, d'une réduction de 125 € par an en moyenne par contribuable. Les personnes pacsées ou mariées, profiteront donc d’un gain de 250 euros.

Pour estimer l’impact de cette mesure sur l'impôt sur les revenus de 2020, un simulateur est à votre disposition sur le site des impôts.

Qui dit baisse de l’impôt sur le revenu, dit aussi changement des taux du prélèvement à la source. Pour consulter votre nouveau taux, connectez-vous à votre espace personnel, à l’aide de votre identifiant fiscal et de votre mot de passe.

La déclaration de revenus, elle, disparaît pour les 12 millions de contribuables dont les revenus demeurent identiques d’une année sur l’autre, dès le printemps prochain.

Par ailleurs, 80% des Français seront aussi exonérés de la taxe d’habitation cette année. La suppression sera étendue jusqu'en 2023 pour les 20% restants.

Revalorisation du Smic et du plafond de la sécurité sociale

+1,2%. Telle sera la revalorisation du Smic au 1er janvier. Il atteindra donc 10,15 euros par heure, soit 1539, 42 euros par mois sur la base d’un travail de 35 heures hebdomadaires. Cette augmentation est liée à un mécanisme de hausse automatique tenant compte de l’évolution annuelle de l’indice des prix (évolution de l'inflation et des salaires pour les ménages les plus modestes). En 2019, il avait été revalorisé de 1,5%.

Comme chaque année, le plafond de la sécurité sociale est aussi revu, en fonction de l’évolution des salaires. En 2020, il atteindra 3428 euros en valeur mensuelle et 189 euros en valeur journalière, contre 3377 euros et 186 euros en 2019. Le plafond annuel, qui se monte à 41 136 euros, sert de base de calcul de certaines prestations sociales : indemnités journalières, pensions d’assurance vieillesse ou d’invalidité.

Hausse de la pension retraite et du minimum vieillesse

Les retraités les plus modestes vont bénéficier d’un coup de pouce. La loi de financement de la sécurité sociale pour 2020 prévoit en effet de réindexer leurs pensions sur l'inflation. Ainsi, dès le 1er janvier, la pension des retraités gagnant moins de 2000 euros bruts par mois sera revalorisée de 1%. Ceux dont les revenus sont supérieurs à ce seuil, verront leur pension augmenter de 0,3% seulement. Attention toutefois, car si ce seuil de 2000 euros englobe la retraite de base et la retraite complémentaire, la revalorisation ne s’établit quant à elle que sur la retraite de base.

Le minimum vieillesse sera également revalorisé grâce à la loi de financement de la sécurité sociale pour 2020, qui poursuit le renforcement du soutien aux plus fragiles. Ainsi, l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) franchira les 900 € pour une personne seule au 1er janvier 2020, contre 868,20 € en 2019.

Chute des tarifs réglementés du gaz

Autre bonne nouvelle de ce début d’année, la baisse des tarifs du gaz appliqués par Engie. Après une hausse de 0,6% au mois de décembre, ils chutent de 0,9% dès le 1er janvier 2020. Les clients cuisinant au gaz verront le prix baisser de 0,2%. Ceux l’utilisant pour se chauffer observeront une baisse de 1%. Vous vous en servez pour les deux cas ? La baisse sera alors de 0,5%.

Les nouveautés du reste à charge zéro

La réforme du "100 % santé" se poursuit. Elle introduit cette année la mise en place progressive du remboursement intégral de certains soins (optiques, dentaires et auditifs), par l’Assurance maladie et la mutuelle. Tous les opticiens vont devoir proposer une gamme de montures avec verres correcteurs avec zéro reste à charge pour le patient. Idem pour les soins dentaires : un certain nombre de couronnes sont intégralement prises en charge. Seule condition, respecter certaines règles. Les audioprothèses sont aussi mieux remboursées. À noter qu’en 2021, une offre avec zéro reste à charge sera mise en place.

Pour bénéficier de cette réforme, il faut toutefois avoir souscrit un contrat de complémentaire santé dit responsable ou le nouveau contrat complémentaire santé solidaire (CSS).

À noter par ailleurs, qu’à partir du 15 janvier 2020, les médicaments à base de paracétamol et certains anti-inflammatoires stéroïdiens (aspirine ou ibuprofène par exemple) ne seront plus en accès libre. Ils seront toutefois toujours disponibles sans ordonnance. Objectif ? Renforcer le rôle de prévention et de conseiller du médecin et du pharmacien.

Reconduction de la prime Macron

La prime exceptionnelle de pouvoir d'achat dite "prime Macron" est reconduite par la loi de financement de la sécurité sociale pour 2020. Exonérée de l’ensemble des cotisations et contributions sociales et d’impôt sur le revenu dans la limite de 1000 € par bénéficiaire, elle est désormais conditionnée à la mise en place d'un accord sur l'intéressement avant le 30 juin 2020. Elle concerne par ailleurs seulement les salariés dont la rémunération mensuelle est inférieure à 3 Smic. En 2019, 400 000 entreprises l'ont distribuée.

Entrée en vigueur du prélèvement à la source pour les salariés à domicile

Nourrices, employés de ménage, jardiniers… Les salariés à domicile vont eux aussi être prélevés de leur impôt directement sur leur salaire à partir du 1er janvier 2020. Il sera mise en œuvre selon des modalités simplifiées par l’intermédiaire des dispositifs CESU et PAJEMPLOI existants. Les particuliers employeurs doivent déduire le montant de l'impôt de leurs salariés à retenir à la source. Il leur sera fourni au moment de la déclaration en ligne CESU ou PAJEMPLOI à chaque fin de mois et sera automatiquement prélevé.

Hausse du prix du tabac et du timbre

Après une augmentation de 50 centimes en novembre 2019, certaines marques de cigarettes élèvent de nouveau leur prix, dès le 1er janvier 2020. Les paquets de 20 cigarettes passent donc de 9,10 euros à 9,20 euros. D’autres élévations sont attendues au cours de l’année 2020. Objectif final : fixer le prix du paquet à 10 euros.

Les tarifs de La Poste montent eux aussi en flèche, dès le 1er janvier 2020 (+4,7% en moyenne). Le prix du timbre vert sera désormais de 0,97 euro (soit 9 centimes de plus qu’en 2019) et le timbre rouge atteindra 1,16 euro (contre 1,05 euro actuellement).

Interdiction de certains additifs alimentaires, des cotons-tiges et du plastique

À la suite à un arrêté conjoint des ministres de l'Économie et des Finances et de la Transition écologique et solidaire, le dioxyde de titane (E1741) – additif alimentaire utilisé comme colorant – sera interdit dans les denrées alimentaires (chewing-gums, plats préparés, bonbons et sauces) à compter du 1er janvier 2020.

L’interdiction du plastique sera, quant à elle, étendue, dès le 1er janvier, à de nouveaux produits à usage unique. Les cotons-tiges, la vaisselle jetable, les bouteilles d’eau, les touillettes et les pailles, seront supprimés des commerces. D’après Bercy, "d’autres objets en plastique à usage unique seront interdits à l’horizon 2021", à la suite de la loi de 2016 sur la biodiversité.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.