Obligatoire dans certains cas, la signature d'un contrat CESU est malgré tout indispensable lors de l'emploi d'un salarié CESU. Un objectif : protéger le travailleur et le particulier.
©iStockIstock

 

Contrat de travail CESU : son rôle

La réalisation d'un contrat CESU pour un CDD est obligatoire dans certains cas. C'est le cas si l'employé offre ses services au moins 8 heures par semaine ou que sa durée de travail est supérieure à 4 semaines par an. Mais même dans le cas de l’embauche d’un CESU temporaire, il est fortement recommandé de signer un contrat de travail. Son objectif est de définir toutes les caractéristiques de la mission, telles que les horaires de travail, la rémunération, le travail demandé ou encore la gestion des éventuels congés. À travers la signature d'un contrat de travail CESU, chacune des deux parties s'engage à respecter ses obligations, limitant ainsi les potentiels litiges.

Publicité
Publicité

Absence de contrat CESU : les dérives

Qu'il soit obligatoire ou non, le contrat de travail CESU a pour vocation d'éviter les conflits entre l'employé et le particulier. Pour cela, il engage l'employeur à fournir le travail demandé et à le rémunérer au montant indiqué. Il engage également le salarié à réaliser les tâches demandées et aux horaires définis. Sans la rédaction d'un contrat de travail CESU, certaines dérives sont susceptibles de survenir. Modification des horaires de travail par le salarié, refus de réaliser certaines missions, demande de paiement des congés, rémunération revue à la baisse... autant de situations qui sont susceptibles de se produire, dans la mesure où aucun contrat écrit ne prouve les caractéristiques de la mission.