Premier round

Le premier round va donc avoir lieu lundi soir. Je dois avouer que je compte sur Marine Le Pen pour faire le ménage : un peu dans son propre programme mais, surtout, dans ceux de ses deux principaux concurrents.

Le petit peuple de France veut d'abord savoir ce que chaque candidat propose en ce qui concerne l'immigration. Pour Marine Le Pen, c'est limpide. Dans son programme, Emmanuel Macron affirme que la priorité est l'intégration : pourquoi pas, mais cela ne répond en rien à la question posée : que propose-t-il, à court terme, face à l'afflux des réfugiés ? Est-il d'accord avec la politique d'Angela Merkel ? Les Français ont le droit de savoir. Et il faut que François Fillon, lui aussi, précise bien ses objectifs. Selon moi, accueillir les réfugiés est une magnifique perspective … pour plus tard. A court terme, c'est "faire la charité" avec les emplois des plus faibles, des moins diplômés.

La deuxième question est assez proche de la précédente : comment gère-t-on les travailleurs "détachés" ? Pour Marine Le Pen, c'est clair : il faut supprimer unilatéralement cette directive et donc contester frontalement l'Europe. Pour Emmanuel Macron, si on lit attentivement son programme, la réponse est toujours la même : on va engager des discussions pour faire évoluer l'Europe. Il faut absolument que quelques médias aient le courage de dénoncer cette imposture : le mot n'est pas trop fort. Comment voulez-vous faire évoluer l'Europe, dans son ensemble, sur des sujets où les intérêts sont opposés ? Donc, où bien on accepte le statu quo, ou bien on procède comme indiqué ci-dessus : un, ou plusieurs, pays européens dénoncent une directive européenne au nom de la nécessité vitale. En clair, on s'oriente vers une Europe à géométrie variable. Macron dit qu'il n'est pas contre, mais est-il prêt à affronter l'Union européenne, et comment compte-t-il procéder techniquement ? Et Fillon, où se situe-t-il ?

Dans son programme, Emmanuel Macron suggère de taxer les bénéfices réalisés sur internet par certaines multinationales. Selon moi, ce point, lui aussi, est crucial et aura un impact considérable sur les électeurs. Là encore, demander à l'ensemble de l'Union européenne d'avancer sur ce sujet est illusoire : les lobbies des plus riches sont beaucoup trop puissants. Quels sont les candidats qui sont prêts à imposer les multinationales en France, contre l'avis de l'Union européenne, et pas seulement pour les profits réalisés sur internet ?

Et Marine Le Pen ? Elle ne peut pas tout faire au début, d'autant plus qu'elle n'aura pas de majorité aux législatives. Quelle sont ses priorités ? Selon moi, pour la plupart des Français, sortir brutalement de l'euro ou ramener l'âge de la retraite à soixante ans n'est pas le plus urgent. De plus, il faut qu'elle précise bien qu'une sortie de l'Union européenne ne sera envisagée que si celle-ci refuse des aménagements tels que ceux évoqués plus haut.

Et les deux autres ? Benoît Hamon me semble trop englué dans ses contradictions pour pouvoir en sortir. Quant à Camille Desmoulins, euh, pardon, Jean-Luc Mélenchon, c'est incontestablement un tribun charismatique généreux, convaincu et convaincant, mais il n'y a pas assez de place pour deux "gros" candidats à la gauche de la gauche

Vous allez me dire que je roule pour Marine Le Pen. Non ! Par contre, je souhaite que les programmes de chacun soient bien expliqués. Je souhaite aussi que quelques médias aient assez d'honnêteté intellectuelle pour  participer à cette clarification ce qui n'est absolument pas le cas actuellement. Ce qui pourrait arriver de pire serait d'élire un président dont on ne sait pas où il veut aller à court terme.