©Flickr/Samuel ETIENNE
En voyage, l'hébergement et/ou le transport sont deux postes de dépenses conséquents, qui empêchent souvent de partir. Mais savez-vous qu'il existe de nombreuses alternatives pour voyager sans se ruiner ?  Nous vous en présentons sept. 
Sommaire

Le Wwoofing

Né en Angleterre en 1971, ce mouvement alternatif s’est depuis développé dans le monde entier. Derrière l’acronyme Wwoof, il fallait à l’origine comprendre "Working weekends on organic farms" (week-ends de travail dans des fermes bio). Aujourd’hui, le concept a évolué et Wwoof signifie "World wide opportunities on organic farms" (offres d’emploi mondiales dans les fermes bio). Le principe est simple : vous êtes logés et nourris gratuitement en échange de quelques heures de travail (entre 4 et 6h) par jour dans une ferme biologique. Cette pratique est fondée sur l’échange et le partage. Elle permet de mettre en relation des fermes qui ont besoin de bras et veulent transmettre leur savoir faire et des individus voulant s’investir et partager une expérience unique avec les agriculteurs locaux. C'est ouvert à tous. L’idée est vraiment de partager un moment convivial en transmettant les valeurs de l’agriculture biologique. Le temps pendant lequel vous ne travaillez pas vous permet de découvrir les environs.

Le helpX

C'est l'équivalent multitâche du Wwoofing. Help exchange, c'est son nom complet, est un réseau mondial fondé sur un principe qui consiste à mettre en relation des "hôtes" (entreprises, fermes, particuliers, etc.) avec des "helpers" (voyageurs). L'idée : offrir sa force de travail en échange du gîte et du couvert. La différence est dans l'approche idéologique. Le Wwoofing concerne uniquement les fermes bio et défend les valeurs propres à l'écologie et au développement durable, le HelpX s'applique à tout type d'activités. On y trouve aussi bien des fermes biologiques que non biologiques, des ranchs, des auberges de jeunesse ou bien tout simplement des particuliers qui ont besoin d’aide pour entretenir leur maison ou même garder les enfants.

Le greeting

Le "greeting", c’est la ville expliquée par ceux qui y vivent à des touristes. Les Greeters accueillent bénévolement des touristes désireux de découvrir une ville ou une région sans passer par les excursions proposées par les agences de voyages, et qui font bien souvent grimper la note finale. Le concept s'apparente à du couch surfing sauf qu’en plus, on a le droit à une visite guidée "personnalisée" de la part de l’hôte chez qui on loge ou non. C'est un moyen idéal de découvrir une ville ou une région sans suivre le bâton du guide touristique et surtout en apprenant des histoires, des anecdotes authentiques. Initié à New-York, le Greeting existe en France depuis 2007 et fait de plus en plus d'adeptes.

Le néo-hosteling

L’auberge de jeunesse, version améliorée, c’est une nouvelle manière de barouder sans renoncer à son petit confort. Et sans forcément casser sa tirelire. Décoration stylée, meubles design, bars tendances et restauration en mode bistronomie, ces nouvelles auberges sont souvent situées dans les villes les plus touristiques comme Londres, Barcelone, Istanbul, Lisbonne ou encore Paris si l'on pense aux Piaules. Pour moins de 30 euros, vous pouvez dormir dans un endroit confortable et beau. Il ne s'agit pas vraiment ici d'une forme de voyage collaboratif mais plutôt d'une offre touristique alternative en réponse à l'évolution de la demande. Le néo-hosteling est à l’auberge de jeunesse ce qu’est le glamping au camping.

Le glamping

Ce néologisme est la contraction de "glamour" et de "camping". Qui n’a jamais rêvé de dormir à la cime des arbres ou dans un igloo face à la montagne avec tout le confort moderne ? C’est le luxe en plein air, une demeure atypique et confortable, où le propriétaire de votre éphémère chez vous s'occupe de tout, de l'installation à la restauration. Bref, le glamping c’est dormir dans un lieu insolite avec l’assurance d’avoir un niveau de confort élevé à un prix abordable. Les dernières tendances en la matière sont les roulottes, les cabanes dans les arbres, les bulles ou encore les yourtes. Faites votre choix.

Le gamping

Retirez un "l" et vous avez le gamping. Toutefois, rien à voir avec le glamping. Il s'agit plus du Airbnb du camping : le site met en relation des personnes qui proposent un terrain avec celles qui souhaitent déposer leur tente au vert. Le site propose des adresses dans plus de 40 pays dans le monde et des milliers de voyageurs ont déjà tenté l'aventure. Plusieurs catégories sont proposées, en fonction du cadre géographique (bord de mer, montagne ou îles), de la thématique (écuries, vignerons, naturisme) ou des prestations proposées (petit déjeuner, tout compris, piscine…). Ainsi, vous pouvez trouver des offres à partir de 4 ou 5 euros la nuit. Moins cher qu'un camping classique.

Le nightwapping

© Creative Commons

Le concept est simple et relève de l'économie collaborative. Lorsque vous hébergez des membres chez vous, vous gagnez des nuits que vous pouvez ensuite dépenser chez d'autres membres. Concrètement, si vous accueillez quelqu'un chez vous pendant une semaine, vous allez gagner sept nuits que vous pourrez utiliser comme bon vous semble au sein de la communauté. Pour y adhérer, vous devez mettre à disposition des voyageurs votre logement (chambre, appartement, maison). Il existe trois façons d’accueillir et de voyager grâce au nightwapping. Vous allez chez un membre pendant qu'il vient chez vous, ou, vous allez dans le logement d'un membre pendant qu'il est ailleurs, ou enfin, vous allez chez un membre pendant qu'il est chez lui. Pour faire partie de cette communauté internationale de voyageurs, il suffit de s’inscrire sur le site Nightswapping.