Ce mardi 3 novembre, Jean-Michel Maire fête ses 59 ans. Célèbre chroniqueur de la bande de Touche pas à mon poste, le journaliste a souvent fait parler de lui pour ses nombreux dérapages. Planet vous propose de revenir sur ses polémiques.
Jean-Michel Maire : retour sur ses dérapages dans Touche pas à mon poste©YouTube/TPMPCapture vidéo

 Le baiser déplacé de Jean-Michel Maire à une spectatrice

Il est l’une des figures historiques du talk-show. Depuis 2010 sur la TNT, Jean-Michel Maire fait partie de l’équipe des chroniqueurs de Touche pas à mon poste, emmenée par Cyril Hanouna. D’abord sur France 4 avant de basculer dans le groupe Canal, l’émission de C8 a fait les belles heures du PAF.

Parmi la "bande à Baba", Jean-Michel Maire a la réputation du dragueur invétéré. Quand il ne donne pas ses critiques acerbes sur les émissions du petit écran, le journaliste ne rate jamais une occasion pour se faire remarquer auprès de la gent féminine. Pourtant, son attitude et ses déclarations lui ont souvent causé du tort, cumulant plusieurs polémiques à son actif.

Comme en octobre 2016, à l’occasion de l’émission marathon Les 35 heures de Baba. Au cours de la séquence Les défis sont permis, le chroniqueur s’est permis d’embrasser la poitrine de Soraya Riffi, une jeune marseillaise dont la ressemblance avec Kim Kardashian semble très équivoque. Un geste obscène et non consenti par la spectatrice qui a causé beaucoup de torts au journaliste, blâmé par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel.

"C’est vrai que ça m’a blessé, surtout la violence des mots", reconnaissait-il en larmes, se défendant de l’avoir agressée sexuellement. "Je crois respecter les femmes autant que je peux. Que je suis un gros lourd, ça je l’avoue aisément. Si ce geste a été déplacé, comme j’ai cru le comprendre, je m’en excuse une nouvelle fois", s’adressait-il à la victime présente en plateau. "Sur le moment, c’est vrai que je n’ai pas saisi du tout la portée de la chose. Après c’est vrai que le terme d’agression m’a vraiment choqué".

Si la victime Soraya Riffi avait décidé de ne pas porter plainte contre l’animateur à l’époque, elle a finalement changé d’avis, comme elle l’expliquait au FigaroTV Mag en 2018. "Après mon passage dans l'émission, à part quelques commentaires sur internet, ça allait. Mais depuis un an, ma vie est devenue un vrai calvaire. Je reçois de nombreuses critiques, des menaces de mort, des allusions vraiment malsaines me concernant. C'est très dur à vivre à long terme aussi bien dans ma vie sociale que dans ma vie familiale. J'ai rencontré beaucoup de difficultés, j'ai fait une dépression", confiait la danseuse de Marseille.

Au sein de la bande de TPMP, les chroniqueurs s’entendent comme chiens et chats. Chaque débat autour de la table est l’occasion pour certains de s’envoyer des blagues et vacheries à la figure. À l’image de Jean-Michel Maire qui n’est jamais avare de compliments envers Matthieu Delormeau.

Alors que l’ancien journaliste du Figaro défendait le jeu Koh-Lanta, l’ex-animateur de NRJ12 ne partageait pas son opinion. "Ça n'a aucun intérêt ! Ça vous dit de rester 35 minutes devant deux personnes debout sur un poteau ?". C’était sans compter sur une blague douteuse de Jean-Michel Maire à l’égard de son collègue. "Tu restes bien 2 heures sur une teub, toi", a-t-il balancé sous les rires du public et des chroniqueurs.

Entre humour grivois et allusion sexuelle déplacée, cette séquence gênante a beaucoup fait réagir l'humoriste Ahmed Sylla, invité de l’émission, qui a fait mine de quitter le studio avant d’être rejoint par l’ensemble de la bande de Cyril Hanouna, laissant Jean-Michel Maire seul autour de la table.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.