Ecouter l'article :

Après plusieurs mois de crise au sein de l'équipe de Télématin, entraînant une vague de départs parmi les chroniqueurs, Laurent Bignolas sort du silence. Critiqué et attaqué, l'animateur de 58 ans dénonce une campagne de dénigrement à son égard.
Crise à Télématin : Laurent Bignolas livre sa vérité après "la tempête" médiatiqueCapture vidéo

Laurent Bignolas mène son navire contre vents et marées. Alors qu’il a repris les commandes de Télématin depuis l’automne 2017, émission incarnée pendant 32 ans par William Leymergie, l’actuel animateur a dû faire face à une grave crise au sein de ses équipes.

Soumis à une nouvelle forme de management afin de réduire les coûts budgétaires (le programme est désormais produit par France Télévisions Studio), nombreux sont ceux qui ont eu beaucoup de mal à encaisser la transition avec l’ère Leymergie. Entre précarité, harcèlement moral et burnout, une dizaine de chroniqueurs de la matinale ont claqué la porte de la rédaction, dénonçant une ambiance délétère et infernale.

Une "tempête" médiatique sur laquelle Laurent Bignolas s’est exprimé pour la première fois. Dans une interview publiée par Le Parisien ce mardi 4 février, l’animateur de 58 ans a évoqué cette grave crise interne, réagissant aux critiques d’anciens collaborateurs à son égard. "Il fallait reprendre le bon aiguillage. La prise de conscience a fait du mal à certains qui s'en sont plaints. J'ai ressenti la brutalité de leur réaction, notamment dans la presse", juge le journaliste.

"Je n'avais pas d'alliés, pas d'amis parmi 40 personnes"

Pointé du doigt sur son attitude, le présentateur affirme qu’il y avait une "vraie volonté" de le déstabiliser, dans une "campagne de dénigrement" menée par ses détracteurs. Une période très éprouvante selon ses dires. "On n'est ni indemne ni insensible. Ça dure depuis mon arrivée. Ce n'est pas évident de travailler en souriant quand on se prend ça dans la gueule", assure-t-il au quotidien. "Pendant un an et demi, j'ai été sans arrêt sur la défensive, à chercher qui me mettait des coups de couteau dans le dos. On ne peut pas travailler sans la confiance. Je n'avais pas d'alliés, pas d'amis parmi 40 personnes".

Après bientôt deux ans et demi à l’antenne de Télématin, Laurent Bignolas peut compter sur le soutien de sa direction, encouragé par les bonnes audiences de la matinale, réunissant jusqu’à 800 000 lèves-tôt chaque matin entre septembre et décembre 2019.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.