Une équipe internationale de planétologues a utilisé une nouvelle méthode, en étudiant le manteau terrestre pour déterminer l'âge de la Lune. Selon eux, le satellite naturel de la Terre aurait vu le jour 95 millions d'années après la création du Système solaire.

Mais quel âge peut bien avoir la Lune ? C'est la question que s'est posée une équipe internationale de planétologues dans le cadre d'une étude publiée dans la revue Nature mercredi. Les scientifiques ont conclu que le satellite de la Terre s’était très certainement formé environ 95 millions d’années après la constitution du Système solaire, lui-même formé il y a 4,56 milliards d’années. La Lune aurait donc 4,465 milliards printemps !

Publicité

Cette question d’âge a longtemps torturé les neurones des scientifiques à travers le monde, puisque jusqu’à maintenant, plusieurs dates étaient proposées : certains situent la naissance de la Lune 30 millions d’années seulement après la naissance du système solaire, d’autres suggèrent qu’elle a vu le jour plus tard, 50 voire 100 millions d’années après le système solaire. L’équipe de planétologues menée par Seth Jacobson et Alessandro Morbidelli de l’Observatoire de la Côte d’Azur a utilisé une méthode pour tenter de déterminer l’âge de la Lune basée sur des simulations numériques et la composition chimique du manteau de la Terre. Les scientifiques se sont appuyés sur ce que l'on connaît déjà des origines de la Lune. Le satellite est né de la collision violente de la Terre, peu après sa création, avec une autre planète de la taille de Mars. Les débris éjectés par la collision se sont alors amassés pour former la Lune.

Publicité

Grâce aux analyses de plus de 250 simulations, les planétologues ont découvert une relation entre la quantité de matière qui s’est agrégée à la Terre depuis la collision et le temps qui s’est écoulé depuis ce cataclysme. Cette relation a permis d’établir "une véritable horloge pour dater l’événement conduisant à la formation de la Lune", explique le communiqué de l’Observatoire de la Côte d’Azur.

Cette nouvelle "horloge" date la Lune à 95 millions d’années après le début du système solaire, excluant l’hypothèse d’une formation précoce. Toutefois, il subsiste une incertitude de plus ou moins 32 millions d’années, nous ne sommes donc pas tellement plus avancés malgré une technique de datation différente. Quoiqu’il en soit, la Lune reste toute de même une jeune fille par rapport à la Terre dont l’âge est estimé à 4,540 milliards d’années.

Publicité

Voir en vidéo sur le même thème : Ce que voit un satellite à la surface de la Lune