Valérie Trierweiler assure à qui veut l’entendre qu’elle est passée à autre chose. Mais si certains éléments semblent en attester, d’autres au contraire semblent prouver l’inverse. Décryptage.

Valérie Trierweiler s’est-elle vraiment remise de sa rupture avec François Hollande ? C’est en tout cas ce qu’elle affirme depuis plusieurs mois. "J’ai envie de passer à autre chose", avait-elle confié à RTLen mars dernier. Un peu plus d’un an après sa douloureuse séparation d’avec le président de la République et six mois après s’être vengée en sortant son livre-bombe Merci pour ce moment, l’ex-Première dame affirmait ainsi vouloir "aller de l’avant". Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle s’en est donné les moyens.

Un nouveau look et un nouvel homme politiqueValérie Trierweiler a d’abord opéré un changement de look. Oublié les cheveux châtains, la mine sévère et les chemisiers en soie colorés, la journaliste de Paris Match a récemment opté pour un jolie blond et des tenues plus sorbes. En témoignent les photos parues le mois dernier dans le magazine japonais Richesse et sur lesquelles elle apparaît resplendissante.

Preuve qu’elle a tiré un trait sur le locataire de l’Elysée, Valérie Trierweiler a aussi confié qu’elle était désormais "intéressée" par un autre homme politique. Au cours d’une interview accordée à Femme Actuelle, elle a en effet expliqué vouloir "rester à gauche" tout en espérant "une politique plus à gauche" comme celle défendue par Jean-Luc Mélenchon. Outre l’évolution de son positionnement politique qui semble illustrer sa prise de distances avec François Hollande, Valérie Trierweiler a également manifesté son envie de disparaître du champ médiatique. "Je ne peux pas bouger une mèche de cheveux sans que ça ne provoque des papiers sur les sites", a-t-elle déploré auprès de nos confrères belges de chez 7sur7.Après avoir été sous le feu des projecteurs lorsqu’elle partageait la vie du chef de l’Etat, la journaliste de Paris Match aspire aujourd’hui à plus de liberté et de tranquillité. "C’est un lieu qui coupe de la réalité", avait-elle indiqué au magazine feminin.

Publicité
Elle ne lui a "pas encore pardonné"Toutefois, si Valérie Trierweiler clame haut et fort qu’elle en a assez d’être scrutée par les médias, force est de constater qu’elle n’agit pas en ce sens, au contraire. Après avoir interpellé le président Hollande sur Twitter pour l’inciter à intervenir dans l’affaire Maud Versini – Une femme dont les enfants étaient retenus par leur père au Mexique –  l’année dernière, elle a récemment publié une photo d’elle portant un t-shirt avec un message subliminal, toujours sur Twitter. "Je suis trop sexy pour mon ex", pouvait-on y lire. Un texte qui a rapidement enflammé la toile, de nombreux internautes y voyant une nouvelle manière ridicule de tacler François Hollande. "Pas d’affolement ni de mauvaise interprétation mais juste un joke au cours d’un dîner entre copines", a ensuite précisé son auteur. Difficile cependant de la croire, notamment au vu des nombreux piques qu’elle a déjà envoyés à son ex-compagnon. D’autant que, comme elle l'a elle-même reconnu, elle n’a "pas encore pardonné" à François Hollande.

Vidéo sur le même thème - L'interview de Valérie Trierweiler à la BBC 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité