Le lundi 13 avril au soir, Emmanuel Macron a annoncé une éventuelle fin du confinement le 11 mai 2020. Une "vie normale" ne pourra toutefois pas être reprise. Que pourrons-nous alors effectuer ? Faisons le point.
Sorties, travail, vacances… Qu’aurons-nous le droit de faire après le déconfinement ?IllustrationIstock

Un confinement"strict" jusqu’au 11 mai, et après ? Le 13 avril dernier, le président de la République annonçait lors de son allocution télévisée un possible déconfinement le 11 mai, en fonction de l’évolution du nouveau coronavirus en France. Une fois cette date passée, certains commerces et écoles pourront rouvrir progressivement, mais la vie ne reprendra pas encore son cours "normal".

"La vie ne sera plus aussi insouciante qu'avant", a d’ailleurs confié à Challenges, François Bourdillon, ex-haut fonctionnaire du ministère de la Santé.

"Le président de la République nous a annoncé que nous allions devoir apprendre à vivre avec le virus et à agir en tenant compte des incertitudes pour l’avenir. C’est très vrai, la vie ne sera plus aussi insouciante qu’avant", a-t-il prévenu.

Que pourrons-nous alors réellement faire à l’issue de ce confinement ? Promenades, sport en extérieur ou encore shopping seront-ils autorisés ? Aurons-nous encore besoin d’une attestation dérogatoire de sortie ?

Droits après le confinement : plus besoin d’attestation

Nous pourrons circuler librement dans l’espace public. En effet, il ne devrait plus être nécessaire d’avoir sur nous une attestation de déplacement papier ou numérique, rapporte LCI.  Il n’y aura donc plus de contrôles pour les sorties; les promenades et autres footings ne seront plus soumis à une durée et distance limitées.

Pour relancer l’économie, outre les commerces de premières nécessités (supermarchés, banques, pharmacies, bar tabac, laveries…), jardineries et magasins de bricolage, l’accès aux magasins de prêt-à-porter, fleuristes, agences immobilières ou encore coiffeurs devrait probablement être autorisé. Les restaurants, bars, cinémas, théâtres, hôtels et musées, resteront, eux, clos jusqu'à nouvel ordre.

L’application des gestes barrières sera en revanche toujours exigée. Il faudra alors conserver une distance d'un mètre entre chaque personne, éviter les embrassades, et se laver les mains régulièrement.

Par ailleurs, si elles n’y sont pas forcées, comme l’a précisé le chef de l’Etat ce vendredi 17 avril durant une réunion interne à l’Elysée, les personnes âgées ou vulnérables (en situation de handicap sévère ou souffrant de maladies chroniques) sont invitées à rester chez elles.

Quid du travail, des transports et de la reprise des cours ?

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Coronavirus : les pays qui n'autorisent plus l'entrée aux Français

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.