Une femme de 32 ans est jugée par la cour d'assises de Seine-Saint-Denis pour avoir commandité une tentative d'assassinat contre son ex, qu'elle accuse de violences conjugales. Le plan machiavélique avait débuté en 2017...
Seine-Saint-Denis : elle commandite l'assassinat de son ex-conjointIllustrationAFP
Sommaire

Elle n’aurait plus supporté sa violence. Amandine S. est jugée par la cour d’assises de Seine-Saint-Denis depuis ce mercredi 31 mars pour une tentative d’assassinat contre son ex-conjoint en 2017. Six personnes sont sur le banc des accusés, rappelle Le Parisien, jugées pour avoir orchestré un plan machiavélique. Tout commence le 26 août 2017, lorsque cet homme – âgé à l’époque de 37 ans – se promène en forêt, le soir, avec son ancienne compagne et leur enfant de trois ans. Il est alors blessé par un cycliste d’une balle dans le dos, qui lui laisse de lourdes séquelles.

Seine-Saint-Denis : un plan machiavélique en 2017

Lorsqu’ils entament leur enquête, les policiers se tournent dans un premier temps vers la piste d’un règlement de comptes lié à un trafic de stupéfiant, mais l’ancienne compagne de la victime est rapidement dans leur viseur. Comme l’expliquait Le Parisien en 2017, elle a reconnu lors de sa garde à vue avoir commandité la mort de son ancien conjoint, "pour en finir avec un climat de violence que son ex-compagnon faisait toujours peser sur elle".

La jeune femme n’était pas seule dans ce plan, puisqu’elle a fait appel à plusieurs intermédiaires. Parmi eux, un trentenaire soupçonné d’avoir recruté le tireur, un ancien militaire de 27 ans et trois de ses proches dont son frère et son père. Ce dernier est notamment soupçonné d’avoir participé au financement de l’expédition, en vendant sa voiture, puisque le tireur demandait alors 10 000 euros. Trois ans plus tard, on en sait plus sur le déroulé des événements.

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore ! Profitez de 30J d'essaie gratuit

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.