Les communes du littoral cherchent des solutions pour limiter le nombre de vacanciers sur les plages. Réservations, autorisations... Comment concilier bronzette et sécurité ?
Réservation, "plage dynamique"… À quoi pourrait ressembler le littoral cet été ?La plage d'Argelès-sur-Mer.AFP

Sur la plage abandonnée… Par les vacanciers ? L’été est encore loin, mais pas tant que ça. À deux mois des vacances scolaires, de plus en plus de Français s’interrogent sur leurs congés estivaux et se demandent ce qu’ils vont bien pouvoir faire. Le gouvernement ne s’est pas montré très encourageant, expliquant à plusieurs reprises que les vacanciers devront privilégier des destinations d’ "ultra proximité" et que l’été 2020 serait bien différent des précédents… Sera-t-on obligé de respecter une distance de moins de 100 kilomètres de son domicile ? La réponse n’a pas encore été apportée par l’exécutif. Si nous sommes autorisés à aller sur le littoral, pourrons-nous pour autant bronze sur les plages ? Rien n’est moins sûr.

Plages : faudra-t-il réserver sa place ?

Comment maintenir la distanciation sociale sur les plages françaises ? C’est la question que se posent les autorités à deux mois de l’été, alors que leur accès est toujours interdit et le sera au moins jusqu’au 1er juin, contrairement aux parcs et aux jardins publics de certains départements. Invité sur RTL dimanche 3 mai, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a précisé que cette mesure "vise à empêcher que certains fassent 300 kilomètres au mois de mai pour aller sur une plage". Mais, pour certains élus locaux, cette décision passe mal, car ils ne veulent plus interdire l’accès au sable à leurs résidents après le confinement. D’autant plus lorsqu’il fera beau et chaud.

Les communes du bord de mer prennent déjà les devants pour organiser au mieux cet été pas comme les autres. Comme l’explique France Bleu, le maire d’Argelès-sur-Mer (Pyrénées-Orientales) réfléchit à un système de réservation électronique. "Vous réservez votre place comme pour un musée ou un concert sauf que ce serait évidemment gratuit mais dans la limite des places disponibles", explique Antoine Parra auprès de la radio locale. Premier arrivé premier servi, donc. D’autres communes souhaitent mettre en place un "numerus clausus". Explications.

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.