Les plages de l'Hexagone ne seront pas accessibles avant le 2 juin. Que se passera-t-il cet été sur le littoral ? La France pourrait s'inspirer de l'Italie, qui vient d'annoncer des mesures drastiques.
Faudra-t-il payer pour bronzer sur la plage cet été ? C'est ce qu'il se passe en Italie : l'accès aux plages est payantIllustrationAFP

Comme en France, les vacances d’été en Italie sont difficiles à organiser. D’autant plus qu’il s’agit d’un secteur économique du pays qui rapporte énormément d’argent, explique Le Figaro. 232 milliards de recettes soit 13% du PIB national et 4 200 000 emplois chaque année. C’est pour cette raison que le gouvernement italien a pris la décision d’autoriser la préparation des sites estivaux pour les vacances d’été à venir. Les plages notamment font l’objet de nombreuses réflexions pour les ouvrir au public tout en respectant les mesures barrière en vigueur.

Selon les régions en Italie, les façons de procéder seront diverses. La Campanie, au sud-ouest du pays, ne souhaite voir aucun citoyen provenant de Lombardie sur ses plages. En effet, c’est une région qui a été durement touchée par le coronavirus Covid-19 ces derniers mois. Les responsables de la région ne souhaitent donc pas prendre le risque de voir arriver une seconde vague de l'épidémie.

Des plages sous réservation

Les plages seront fortement contrôlées dans un pays qui a l’habitude de voir des alignements de parasols sur son sable. Initialement, explique Le Figaro, le plan était de mettre en place des parois en plexiglas pour que les vacanciers respectent les mesures barrière, cependant cette idée a provoqué un tollé parmi les citoyens qui l’ont aussitôt rejetée. Une autre méthode est donc envisagée et elle pourrait être bénéfique pour le secteur, qui souffrira forcément d’un manque à gagner. À Jesolo, près de Venise, l’accès aux plages sera géré par un système de réservation quotidien.

Oui, cela signifie que ce lieu touristique qui attire plus de six millions de touristes par an sera payant. Cette pratique permettra entre autres de financer les gardiens qui devront garder les parasols, ainsi que la surveillance des parcours de déplacement effectués par les baigneurs comme leur entrée dans l’eau par exemple.

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Coronavirus : comment marche la téléconsultation ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.