L'ancien député socialiste René Dosière a publié un livre racontant ses 20 ans de combat pour la transparence des dépenses effectuées à l'Elysée. L'homme livre de nombreux secrets sur les anciens chefs de l'Etat qu'il a côtoyés.
René DosièreAFP

Faire la lumière sur les comptes budgétaires de l'Elysée !  Voilà un mystère sur lequel s'est penché, il y a 20 ans, un ancien élu au nom de René Dosière. L'homme voulait que les dépenses budgétaires du palais présidentiel soient rendues publiques afin que tout le monde puisse savoir comment l'argent du contribuable est dépensé.

L'ancien député socialiste, âgé de 78 ans, est revenu dans son ouvrage Frais de Palais (Ed. Broché 2019), sur sa lutte pour la transparence totale des dépenses de l'Elysée. Il raconte l'état d'esprit des anciens présidents de la République mais aussi la prudence dont on fait face les derniers chefs de l'Etat Français au pouvoir.

Dans son essai, l'ancien professeur d'histoire parle aussi des réceptions organisées, des déplacements effectués ainsi que de la sécurité des présidents et du coût des ex-chefs de l'Etat.

D'ailleurs, il a même dressé un portrait chiffré de l'Elysée : 794 emplois, une centaine de voitures, 2 405 petits-déjeuners servis en 2018... avec un budget total annuel de 110 millions d'euros.

Un pari réussi en 2008, à l'initiative de Nicolas Sarkozy

C'est en 2001 que René Dosière commence à s'intéresser au portefeuille de l'Elysée, révèle Le Parisien.

"À droite, on m'accusait de faire de la politique, de faire ça contre Chirac. Plus tard, à gauche, on disait que je faisais le jeu du populisme. Alors que c'est l'opacité qui fabrique le populisme", dénonce l'ancien député de l'Aisne.

Ce n'est qu'en 2008, à l'initiative de Nicolas Sarkozy, que ce budget est officiellement rendu public.

François Mitterrand et Nicolas Sarkozy dépensaient sans compter

"De Gaulle avait un sens de l'Etat aigu. Rien n'était trop beau ni trop cher quand il était question de représenter la France. Mais, au contraire, dans son comportement personnel, c'est le président le plus économe qu'a connu la Ve République", indique l'auteur.

François Hollande a aussi fait partie des présidents "économes".

François Mitterrand et Nicolas Sarkozy étaient, quant à eux, dépensiers. En effet, le Vème président de la cinquième République pouvait affréter un avion pour que ses employés lui ramènent des produits gastronomiques régionaux.

René Dosière a aussi dénoncé l'appétit excessif de Nicolas Sarkozy (40 000 euros par semaine). L'ancien chef de l'Etat a même dépensé 17 millions d'euros lors du sommet des deux rives de la Méditerranée qui n'a duré que trois heures.

Vidéo : René Dosière, l'ancien député qui a mis un terme au "secret dépense" à l'Élysée

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.