Rachida Dati aurait très rapidement retrouvé du travail après sa sortie du gouvernement, pendant le quinquennat de Nicolas Sarkozy en 2009. Un job qui suscite aujourd'hui plusieurs questions, notamment en matière de salaire...
AFP

Rachida Dati : une mission pour une filiale de Renault-Nissan

C’est un oubli plutôt conséquent sur lequel est tombé L’Express. L’hebdomadaire vient de mettre en ligne un papier dans lequel il se penche sur la rémunération qu’aurait perçue Rachida Dati entre novembre 2009 et février 2013.

Tout commence, précise la publication, quand l’ancienne Garde des sceaux quitte le gouvernement de François Fillon, remplacée par Michèle Alliot-Marie. Elle aurait alors retrouvé du travail quatre mois après pour RNBV, une filiale chargée de gérer le partenariat Renault–Nissan–Mitsubishi – aussi appelé Alliance -, en tant qu’avocate. Sa mission était, selon la publication, ainsi d’assister à des réunions avec Carlos Ghosn, voire de le représenter, ainsi que d’aider l’entité à développer de nouveaux marchés en Afrique et au Proche Orient. Des photos montrent par exemple qu’ils ont assisté ensemble à un événement concernant Renault, à la Porte de Versailles, en septembre 2010.

Olivier Pardo, l'avocat de Rachida Dati a cependant tenu à préciser : "C 'était une mission très large et très complète et comme elle est soumise au secret professionnel je ne peux pas en donner plus de détail."

Vidéo : Rachida Dati : 600 000 pour un job chez Renault-Nissan ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.