INTERVIEW. Dans la rue, dans les commerces, en voiture... Certains Français portent un masque, d'autres non. Comment expliquer cette différence ? Est-ce une question de générations, d'habitudes ? Dominique Desjeux, anthropologue et professeur émérite à la Sorbonne, fait le point sur ces questions.
Qui sont ces Français qui refusent de porter un masque ?AFP

Et toi, tu portes un masque ? Depuis le début du déconfinement le 11 mai dernier, de nombreux Français ont choisi de porter un masque lorsqu’ils sortent de chez eux, pour se balader dans la rue ou pour faire leurs courses. Son port est d’ailleurs obligatoire dans les transports en commun, mais aussi dans de nombreux commerces. Lorsqu’il n’est pas imposé, le port du masque dépend de chacun mais, depuis quelques semaines, les pro-masques s’opposent aux anti-masques. Qui sont ceux qui refusent d’en porter lorsqu’ils ne sont pas obligés ? Comment ces choix peuvent-ils s’expliquer ? Y a-t-il un risque de division dans la société ? Dominique Desjeux, anthropologue, professeur émérite à la Sorbonne et auteur du livre L'empreinte anthropologique du monde (éditions Peter Lang), explique, pour Planet, ce que change le port du masque dans nos relations sociales.

Port du masque : "Une distance physique qui signifie une distance sociale"

Que change le port du masque dans nos relations sociales ?

Dominique Desjeux : Il y a derrière tout ça une notion intéressante, la proxémie, c’est-à-dire la distance physique qui est acceptée en fonction des cultures. Derrière le masque, il y a une espèce de structure du comportement humain. Avec ce qu'on a pu observer, il y a des comportements humains qui préexistent à l’existence du masque et qui vont nous aider à l’accepter ou pas.

Quels sont ces comportements humains ?

Dominique Desjeux : Dans les pays où il fait froid et où il y a une distance physique forte, le port du masque ne pose pas trop de problèmes. On peut dire qu’il y a un lien entre une habitude d’être très proche, de se toucher et le nombre de morts et, peut-être, la difficulté ou pas à porter le masque qui exprime une distance physique. Ce qui rend compliqué le port du masque, c’est que, dans certains pays, où la distance est faible, on a l’habitude de se toucher, ça signifie une distance physique qui signifie une distance sociale.

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.