Emmanuel Macron a mis les Français sous cloche pour quatre semaines, mais cette durée sera-t-elle suffisante ? Interrogée par LCI, l'infectiologue Karine Lacombe estime que ça pourrait être "un peu court".
Quatre semaine ou plus : quelle durée pour le confinement ?IllustrationIstock

Quatre semaines, pas un jour de plus ? Le troisième confinement a officiellement débuté samedi 3 avril dans l’ensemble de l’Hexagone, mais une certaine marge de manœuvre avait été laissée aux Français pour le week-end de Pâques, qui s’est achevé lundi 5 avril. C’est donc ce mardi que débutent réellement les nouvelles restrictions, avec une limitation des sorties et le retour de l’attestation de déplacement.

Confinement : "Les mesures ont été annoncées pour 4 semaines"

Alors que certains médecins réclamaient au gouvernement un confinement strict de plusieurs semaines, Emmanuel Macron a opté pour des mesures plus souples, permettant notamment aux Français de se déplacer le temps qu’ils veulent dans un périmètre de 10 kilomètres autour de chez eux. Ces restrictions seront-elles suffisantes pour faire baisser la circulation de la Covid-19 ? Alors que les deux premiers confinements avaient duré près de deux mois, certains commencent déjà à douter de la date donnée pour la fin de ce troisième confinement.

Interrogé à ce sujet dimanche 4 avril sur LCI, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a déclaré : "Les mesures ont été annoncées pour 4 semaines. Je crois profondément qu’elles vont fonctionner (…) Il n’est pas prévu qu’elles aillent au-delà des 4 semaines à ce stade". "Tout ça encourage à maintenir nos efforts pour que dans 4 semaines ces mesures soient levées", a-t-il ajouté sur la chaîne d’information.

Si Gabriel Attal se veut confiant, certains médecins doutent déjà, à l’instar de l’infectiologue Karine Lacombe. Pour elle, quatre semaines ne seront vraiment pas suffisantes. Combien de temps le confinement pourrait-il donc durer ?

"Quatre semaines, ça semble un peu court"

"Quatre semaines, ça semble un peu court pour avoir un freinage assez important de l’épidémie". Cette phrase a été prononcée sur LCI par l’infectiologue Karine Lacombe, qui a ajouté : "Je pense que ça va être vraiment juste". D’après elle, seules des restrictions plus longues auront un effet plus marqué : "Si tant est que la campagne de vaccination marche vraiment, d'ici à 6 - 8 semaines, on pourrait y voir un peu plus clair (…) 6-8 semaines, c’est ce qu’il va nous falloir pour lever les mesures actuelles et retendre vers une vie normale". Le calendrier donné par le gouvernement, notamment pour la réouverture progressive des restaurants, pourrait donc être modifié lui aussi…

"Une dynamique proche de celle de la première vague"

Pour donner aux Français de quoi tenir encore un peu face à la pandémie, Emmanuel Macron a évoqué lors de son allocution la réouverture prochaine des restaurants, qui se fera par étape. Pour Karine Lacombe, l’échéance donnée mi-mai pour l’accueil des clients en terrasse reste possible si le confinement est allongé de deux semaines.

Elle pourrait être décalée si les restrictions vont au-delà. Attention, rappelle-t-elle auprès de LCI, la suite dépendra avant tout de la situation dans les hôpitaux et les services de réanimation, car "on s’oriente sur une dynamique proche de celle de la première vague et déjà pire que la deuxième".

Ce gonfleur que tout le monde s’arrache est en solde ! Utilisez le code SOLDES30 !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.