Le gouvernement a annoncé ce mardi 8 janvier une prime exceptionnelle pour les fonctionnaires du fisc. Un premier pas jugé insuffisant par les syndicats.

Prime exceptionnelle de 200 euros pour les fonctionnaires du fisc

Bonne nouvelle pour certains fonctionnaires. Alors qu’ils étaient les grands oubliés de la prime exceptionnelle dont le versement a été encouragé Emmanuel Macron lors de sa récente allocution, plusieurs quelques milliers d'entre eux y auront droit. Ils vont pouvoir percevoir une prime exceptionnelle de 200 euros nets.

C’est lors d’un déplacement à Lyon ce mardi 8 janvier, que le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin a annoncé que cette prime sera attribuée à 40 00 fonctionnaires de l’administration fiscale.

Comme l'évoque le journal Le Monde, le ministre a affirmé que cette prime devait permettre de compenser "la petite surcharge de travail" due à la mise en œuvre du prélèvement à la source depuis le début de l’année. Il a ajouté qu’il fallait "récompenser le mérite et les gens qui travaillent beaucoup" en chiffrant une enveloppe nécessaire de 8 millions d’euros.

Publicité
Publicité

Prime exceptionnelle pour les fonctionnaires du fisc : un "premier pas insuffisant"

Pour rappel, depuis la crise des gilets jaunes, seuls les policiers mobilisés lors des manifestations en ont reçu une, dont le montant était de 300 euros.

L'annonce de Gérald Darmanin a vivement fait réagir Anne Guyot Welke, représentante de Solidaires, syndicat majoritaire de la Direction générale des finances publiques (DGFIP). Au micro de l'AFP, elle estime que le geste du ministre est un "premier pas insuffisant". Toutefois, selon elle, limiter cette prime à 40 000 fonctionnaires, qui ont spécifiquement été formés sur le prélèvement à la source, revient à "mal connaître la DGFIP" tant "la surcharge du travail s’est répercutée sur les autres agents", 103 000 au total.

D'autres syndicats ont, comme le rapporte le quotidien régional Nice-Matin, mal pris une des déclarations de Gérald Darmanin, qui a affirmé que "les syndicats (avaient) respecté le service public: il n'y a pas eu de grève (pour le passage au prélèvement à la source) et je les en remercie". Une "Provocation supplémentaire" pour les syndicats FO-DGFI.

Vidéo : Retraite : du changement en 2019