Le 27 janvier, la Française des Jeux dévoilait la nouvelle formule de l'EuroMillions. Si cette version revue de la loterie permet théoriquement de gagner encore plus d'argent qu'avant, il faut se méfier des miroirs aux alouettes. Certains économistes qualifient même la FDJ de vaste arnaque. L'un d'eux nous explique pourquoi.
La Française des Jeux est-elle une arnaque ?IllustrationIstock

"Les joueurs devront toujours choisir cinq numéros, entre 1 et 50, ainsi que deux étoiles entre 1 et 12", expliquait récemment la Française des Jeux (FDJ), dans un communiqué détaillant les évolutions de l'un de ses plus célèbres jeux de loterie : l'EuroMillions. Dorénavant, il devrait être possible de s'enrichir davantage en cas de gain : le jackpot minimum reste maintenu à 17 millions d'euros mais grimpera plus vite de façon atteindre rapidement la barre symbolique des 100 millions. Par ailleurs, trois fois par an, l'entreprise proposera des Méga Jackpot, qui ne pourront pas passer sous la barre des 130 millions d'euros. Enfin, le jeu a été déplafonné : le gain maximum est donc plus important, puisqu'il peut monter jusqu'à 250 millions d'euros.

Et pourtant, malgré tout cela, l'offre de la Française des Jeux ne serait rien de plus qu'une vaste arnaque. C'est en tout cas ce que défend Robert Ribet, ancien ingénieur aujourd'hui retraité, que Le Monde qualifie de "vigie citoyenne". En 2008, Libé le présentait d'ailleurs comme le "cauchemar de la Française des Jeux". Dans les un billet de blog hébergé sur le site du Nouvel Observateur, il s'attaquait alors à l'EuroMillions. Un jeu par essence injuste, explique-t-il, puisqu'il n'applique pas les mêmes règles à tous les européens. Et lui de souligner les différentes probabilités de gagner selon les pays : "une chance sur 60.536 pour la Belgique, une chance sur 30.268 pour l'Espagne ; une chance sur 100.893 pour le Portugal ; une chance sur 76 millions pour l'Irlande, l'Autriche, la Grande-Bretagne ou la Suisse et enfin une chance sur 100.893, pour la France et le Luxembourg", détaillait-il à l'époque, toujours au conditionnel, non sans rappeler que les calculs doivent être vérifiés. La FDJ, elle, annonce 1 chance sur 13 de remporter un lot.

La Française des Jeux est-elle une arnaque ?

Et pourtant, assure Frédéric Farah, ce n'est qu'un seul volet de l'arnaque. Pour l'économiste marqué à gauche, professeur de sciences économiques et sociales, chargé de cours à Paris Sorbonne Nouvelle et chercheur affilié au Laboratoire PHARE, le gros du problème est ailleurs.

"Sans voir le mal partout, je ne peux m'empêcher de remarquer que cette évolution des règles et concomitante de la privatisation de la Française de Jeux - qui, sans doute, ne mérite plus vraiment son nom. Il s'agit de montrer que les produits proposés demeurent attractifs, que libéraliser et ouvrir les vannes permettrait de gagner plus d'argent. Pour autant, il ne s'agit ni plus ni moins que d'une entourloupe", estime l'enseignant-chercheur. 

L'expert s'attaque en fait à "l'illusion du gain", qui serait selon lui la plus grosse fraude de la Française des Jeux. "Bien sûr, quelqu'un peut toucher le jackpot. Mais laisser penser qu'il est possible - et viable ! - de s'enrichir via le hasard, c'est profiter de la vulnérabilité de gens financièrement fragiles", déplore l'économiste. Avant de rappeler : "On ne produit pas de la richesse avec de la chance. C'est honteux que de le faire croire. On produit de la richesse grâce à des canaux de redistribution, aujourd'hui grippés, à la lutte contre les inégalités… Subtiliser ces rôles essentiels de l'Etat et les remplacer par une société de jeux d'argent est d'un cynisme sans comparaison, en plus d'être dangereux". 

Vous aussi vous avez un peu de temps devant vous ? Profitez de 30 jours d'essai gratuit à Prime Video pour voir et revoir tous les films et séries préférés.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.