Les abonnements télévisions peinent de plus en plus à séduire les Français. Avec l'IPTV, certains ont trouvé le moyen pour payer moins... Au risque de sombrer dans l'illégalité.
Illustration Istock

OCS, Netflix, Amazon Prime, MyCanal, beIN Sports, RMC Sport … Nombreux sont les abonnements auxquels il est nécessaire de souscrire pour avoir accès à ses contenus préférés. Face à la popularité de ces offres, les entreprises ont augmenté leurs tarifs, au grand dam de leurs abonnés, qui quittent le navire petit à petit, rapporte une récente enquête de l'Ifop.

Le téléchargement illégal ou le streaming viennent remplacer ces offres. Mais ces deux solutions comportent des problèmes. En effet, le premier peut introduire des virus sur votre ordinateur. Le second lui, est dépendant de la connexion internet, ce qui peut altérer la qualité audiovisuelle.

L'étude de l’Ifop, réalisée pour Hadopi, montre que 24% des internautes utilisent des techniques illicites pour regarder la télévision en direct comme le livestreaming, Facebook live ou Internet Protocol TeleVision (IPTV), comme le rapporte La Voix du Nord

IPTV : de quoi s’agit-il ?

Utilisé par 5% des internautes interrogés pour le sondage, le recours à IPTV fait partie de ces pratiques en forte progression. Cette application permet, grâce à internet, de regarder des milliers de chaines du monde entier, en direct et ce pour quelques euros seulement. Accessible sur ordinateur, tablette, TV, ou encore smartphone, IPTV est disponible où que vous soyez, à moindre frais. 

A l’origine employée pour diffuser des programmes de manière simultanés dans les hôpitaux et les hôtels, comme le rapporte le magazine Capital, ce n'est pas une application illégale au départ. Le problème réside dans son utilisation pirate. Un usager confie au Business Insider France, payer "35 euros" par an. "Il ne faut pas se leurrer : c'est du streaming. La qualité est moins bonne. Ça coupe parfois. Mais ça suffit selon les programmes", précise-t-il.

IPTV : comment cela fonctionne ?

L'utilisateur explique par ailleurs comment il a obtenu ce service. "J'ai téléchargé depuis ma télévision une application de IPTV sur Google Play. J'ai récupéré un numéro IP. Un ami m'a mis en relation avec un mec en Tunisie qui te vend un code pour pouvoir te connecter à son serveur. Et c'est parti", confie-t-il à Business Insider France. Tout ça donc pour la modique somme de 35 euros. Ce qui représente le prix d’un abonnement Netflix et beIN par exemple.

Il ajoute qu’il ne paie pas l’abonnement par prélèvement, mais que "c'est un ami qui va le payer cet été". Mais toutefois, il est possible de procéder à un paiement par Paypal ou de se procurer un boitier spécifique dans des boutiques spécialisés ou sur internet.

Parmi ceux qui se servent de cette application, 54 % se sont désabonnés des services légaux, révèle l’étude réalisée pour Hadopi. Pour autant, 40% d'entre eux rapportent des problèmes techniques et 36% ont peur du risque d’infection par un virus. 

IPTV : vers son interdiction ?

Hadopi souhaite inciter les chaînes et les opérateurs internet à communiquer sur les risques et les inconvénients de ce service. Elle suggère également de faire pression sur les intermédiaires, comme Apple et Google par exemple. 

Par ailleurs, des suggestions ont été faites, comme empêcher le référencement sur les moteurs de recherche ou bloquer la diffusion des flux avec l’aide des fournisseurs d’accès. Toutes ces possibilités ne demeurent, pour le moment, que des projets potentiels. 

 Vidéo en lien avec le sujet : SFR, Free et Bouygues augmentent leurs prix

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.