C'est une affiche publicitaire qui n'a pas été du goût de tous. Un club d'escrime d'Abbeville a été contraint de revoir sa campagne publicitaire un peu osée... 
IllustrationIstock

De l’escrime tout nu à Abbeville : un coup de pub bien ficelé ? 

Une femme et un homme dénudés, fleurets à la main et un message invitant à une "soirée à la découverte de l’escrime pour les adultes loisirs (sic)". C’est ainsi que le club d’escrime d'Abbeville (Hauts-de-France) a décidé d’attirer la clientèle. Envoyée à tous les fichiers clients et relayée sur les réseaux sociaux, l’affiche un brin coquine et qui peut porter à confusion, a vite été supprimée."On a voulu faire un coup de communication, s’inspirer des calendriers, pour attirer le regard et réussir à faire venir du monde", explique un des auteurs de l’affiche au Courrier picard, resté anonyme.

Se désolant un peu de cette suppression, un autre initiateur de la campagne ajoute : "On a vu que les retours n’étaient pas ceux escomptés. Nous n’avons pas été incendiés, mais les gens ont cru à une blague. Et le but restait quand même d’attirer du monde".

Publicité

De son côté, Emmanuel Mortecrette, président du comité régional d’escrime dénonce une décision prise en interne. Celui qui a cru à la promotion d’un site de rencontres pour adultes rappelle au journal qu’"avec les mouvements "Metoo" et "Balancetonporc", ce n’est pas trop le moment de jouer sur ces terrains-là."

Il ajoute enfin, en réponse aux initiateurs de cette campagne publicitaire : "un calendrier, c’est fait pour vendre ; pour amener de l’argent dans la caisse. Le message est clair." 

Publicité

Contactée par la rédaction, la Fédération française d'escrime a annoncé tout ignorer de cette diffusion.  

Publicité

A lire aussi : Nu, il pourchasse un voleur qui tentait de dérober la voiture de sa petite amie

Escrime tout nu : une campagne qui passe mal 

"C’est du même genre que le calendrier des pompiers de Paris. Et c’est finalement très soft", plaisante François Duvollet, maître d’armes au sein du club qui prône un esprit familial au sein de l'association. La section "adultes loisirs" du club d'Abbeville ne compte que huit membres et s’il est trop tôt pour dire si cette promotion coquine a réussi à faire venir les curieux, un champion d’escrime n’a pas caché sa déception.

Publicité

"On essaie d’attirer des gens sur le ton humoristique, mais là... j’ai cru à une blague", a déclaré un escrimeur de renommée internationale. Avant d’ajouter. "On dirait une affiche pour une soirée libertine".

Néanmoins, François Duvollet assure que le club ne fera pas une deuxième fois la même erreur. "Ce serait de la provocation". 

Pourtant, un club d'escrime de Seine-Maritime avait réussi à faire venir de nouveaux adhérents grâce à un calendrier dans le même registre. Nicolas Briffard, joueur et entraîneur de l'Olympique de Melleville avait pris des clichés des membres de son association en s'inspirant des dieux du stade, en 2015.

Publicité

"Ca a plutôt bien marché. Des gens de la région parisienne nous ont même contactés pour qu’on leur vende et qu’on leur expédie des calendriers", explique-t-il. "Avec les mouvements de joueurs, chaque année, on s’est aperçu qu’en faisant parler du club, on avait gagné en notoriété. Et on avait eu plus d’arrivées que de départs".