Il était proche d'Emmanuel Macron durant la campagne présidentielle, en 2017. Aujourd'hui, cet ancien garde du corps aurait mis à profit son réseau... Et décroché de très juteux contrats.
AFP

Les grosses factures d'un ancien garde du corps d'Emmanuel Macron : un contrat suspect

Présents pour assurer la sécurité du candidat Emmanuel Macron durant la campagne présidentielle, Kader Rahmouni s’est constitué un carnet d‘adresse dont il aurait fait profiter son employeur. Selon les informations de Médiapart (article abonnés), cet ancien garde du corps du candidat d’En marche a permis à la société de sécurité APS Sud, dont il est salarié, de bénéficier d’un juteux contrat avec l’université Montpellier 3.

L’université Paul-Valéry qui dépend de Montpellier 3 reçoit au printemps 2018, une "demande de la présidence" d’embaucher une société de sécurité. Mais pour le journal d’investigation, il s’agit plus que d’un simple réseautage. En effet, pour tout contrat avec une entreprise privé, un établissement public doit réaliser un appel d’offres et une mise en concurrence. Problème, ici cette procédure n’a pas été effectuée alors même qu’une autre société de sécurité, Prosegur, était déjà en contrat avec l’université, précise Médiapart.

Autre éléments troublant, le devis de l’entreprise APS Sud a été transmis directement à la direction de l’université par Charlyne Péculier, représentante locale de LREM et référente pour la région Occitanie des "Jeunes avec Macron". Moustapha Bouzbiba, le patron d’APS interrogé par Médiapart, assure qu’il "ne connaî[t] pas" cette responsable de LREM. L’homme confie également que, lors d’un rendez-vous avec Kader Rahmouni, l’ex garde du corps du président de la République, ce dernier lui a dit : "il y a quelqu’un que je connais et qui peut aider”, en évoquant le contrat en question. Mais rien ne dit s’il s’agit de Charlyne Péculier.

A lire aussi : Impôts, retraites… Les nouvelles annonces d’Emmanuel Macron

Les grosses factures d'un ancien garde du corps d'Emmanuel Macron : une facture à 260 000 euros

Finalement engagée pour assurer la sécurité de l’université Paul-Valéry, où Kader Rahmouni est "chef de site", APS Sud a perçu au total plus de 260 000 euros à travers de multiples missions qui ont débuté en avril 2018 avec une facture de 17 300 euros. En mai dernier, une autre note de 45 300,48 euros suscite des interrogations. Pour les montants supérieurs à 40 000 euros – et allant jusqu’à 500 000 euros –, le président de l’université doit passer un marché public. Toutefois, si l'établissement se déclare en "situation d'urgence impérieuse", il peut échapper à la procédure. 

C'est ce qui se serait passé dans cette situation, en raison des dégats recensés dans la salle des serveurs de l'université, saccagée lors d’une précédente manifestation. Cependant, il ne fallait pas porter atteinte au contrat signé avec Proségur qui prévoit que l’entreprise doit se voir attribuer les prestations complémentaires au marché.

Pour palier cette clause, la directrice générale des services, Nathalie Vincent, transmet un certificat administratif au président de l’université qui stipule que Proségur n’a pas pu fournir de services complémentaires, explique Médiapart. Néanmoins, la société contactée par le journal d’investigation dément avoir été sollicitée pour de telles prestations complémentaires.

Vous aussi vous avez un peu de temps devant vous ? Profitez de 30 jours d'essai gratuit à Prime Video pour voir et revoir tous les films et séries préférés.

Vidéo : À quoi servent vos impôts ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.