Aveux. Au cours d'une longue audition de plusieurs jours devant la juge Sabine Khéris, "l'ogre des Ardennes" a admis avoir tué la petite fille de 9 ans. Elle avait disparu en 2003, en Seine et Marne.
Disparition d’Estelle Mouzin : Michel Fourniret a reconnu le meurtreAFP

Depuis sa disparition la 9 janvier 2003 à Guermantes, le corps d’Estelle Mouzin n’a jamais été retrouvé. L’affaire, irrésolue jusqu’ici, vient de prendre une nouvelle tournure. Le principal suspect, a avoué le meurtre de la petite fille de 9 ans, ce jeudi 5 mars 2020, selon les informations du journal Le Point.

Michel Fourniret, entendu par la juge d’instruction Sabine Khéris depuis mercredi 4 mars au tribunal judiciaire de Paris, avait été mis en examen le 27 novembre 2019 pour "enlèvement et séquestration suivis de mort" dans l'affaire Mouzin.

Si, depuis 2017, le nom du tueur en série apparaissait régulièrement dans les investigations, ce n’est qu’à la suite des révélations de Monique Olivier, son ex-femme, que l’étau s’est resserré.

Affaire Mouzin : un faux alibi révélé

Celui que l’on surnomme "l’ogre des Ardennes" avait jusqu’ici déclaré qu’il se trouvait à Sart-Curstinne (Belgique), le jour de la disparition d’Estelle Mouzin. Il indiquait même avoir téléphoné à son fils ce jour-là pour lui souhaiter son anniversaire. L’appel figurait bien sur les relevés téléphoniques du couple, écartant donc cette piste de l’enquête.Or, le 21 novembre dernier, (puis de nouveau le 24 janvier 2020), son ancienne épouse a démenti cette version des faits.

Elle a en effet indiqué à une juge d’instruction que Michel Fourniret lui avait demandé de passer elle-même ce coup de fil à son fils Jean-Christophe. Cet aveu a mené le septuagénaire à une mise en examen fin  novembre dernier.

Il mettait par ailleurs jusqu’ici en avant une mémoire devenue défaillante.

Bien être - Comment bien dormir malgré le confinement ?

Vidéo : Affaire Estelle Mouzin : les propos troublants de Michel Fourniret lors de sa dernière audition

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.