Près de 16 ans après sa disparition, nul ne sait vraiment ce qui est arrivé à Estelle Mouzin. Son père vient de s'engouffrer dans une nouvelle piste pour obtenir gain de cause.
AFP

Affaire Estelle Mouzin : le père accuse l'Etat

Que s’est-il vraiment passé le 9 janvier 2003, date à laquelle Estelle Mouzin a été aperçue pour la dernière fois à Guermantes (Seine-et-Marne) ? "La petite Estelle", 9 ans au moment des faits, reste introuvable et les conditions de sa disparition toujours obscures. Son père, Eric Mouzin ne cesse de se battre corps et âme pour sa fille, mais aussi pour faire reconnaître ce préjudice qu’est celui de la défaillance de l’Etat.

Dans Le Parisien, le père d’Estelle Mouzin a annoncé que sa plainte pour faute lourde contre l’Etat avait jugé recevable. Une initiative qu’il avait déjà annoncé il y a un an mais qui aura nécessite de nombreuses procédures, et notamment le détail de "toutes les anomalies de l’instruction".  Comme le rappelle l’avocate d’Eric Mouzin, Corinne Hermann, il a également fallu épuiser en amont tous les recours.

Publicité

Eric Mouzin reproche à l’Etat "la désorganisation des services », dit-il à l’AFP, ainsi qu’une "mauvaise instruction, mauvaise gestion des moyens, mauvaise coordination entre la police et la justice, absence de PV de synthèse, une rotation des juges sans suivi".

Publicité

Affaire Estelle Mouzin : la piste Michel Fourniret

Un 7 e et 8eme juges d’instruction ont été co-saisi il y a peu. Résultat, une reprise des fouilles mais aussi une situation qui "conforte" la plainte. "Il y a eu des fouilles en décembre, d’autres investigations. On est en train de ramer pour compenser ce qui n’a pas été fait en temps utile, quand le dossier était encore frais. C’était le bazar dans les scellés, les analyses ADN. La reprise en main du dossier ne fait que confirmer l’absence de travail", relève Eric Mouzin.

Ces fouilles réalisées en décembre dernier sur un terrain des Ardennes ayant appartenu à Michel Fourniret, n’ont rien donné, mais le père de la fillette aurait voulu une approche plus globale. "A chaque fois qu’on s’intéresse à Michel Fourniret, on ne le fait que sur un fait à la fois. Il faut avoir une vision globale sur un tueur en série. C’est, je pense, ce qu’il se passe avec Nordahl Lelandais", analyse-t-il. La piste de celui qui a avoué le meurtre de Maëlys de Araujo a par ailleurs été écartée dans l’affaire Mouzin.

Publicité

L’association Estelle, créée après la disparition de l’enfant, a fait plusieurs recommandations à l’Etat pour une meilleure prise en charge des disparitions de mineurs, dont : l'inscription systématique des ADN des enfants disparus dans le fichier national des empreintes génétiques et la prise en charge des analyses ADN par l'Etat et non pas par des laboratoires privés.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :