Le gouvernement scrute la circulation du Covid-19 et celle de son variant britannique. Décrété pour deux semaines, le couvre-feu à 18 heures pourrait-il être suivi d'un nouveau confinement, si l'on observe une hausse des contaminations ?
Covid-19 : reconfinement, fermeture des écoles... Les pistes en cas d'échec du couvre-feuAFP

Le deuxième confinement était inenvisageable, le troisième n’a jamais semblé aussi proche. L’épidémie de coronavirus Covid-19 ne laisse pas de répit à l’Europe et la France ne fait pas exception. Si les fêtes de fin d’année ne se sont pas soldées par un rebond épidémique de grande ampleur, le virus continue de circuler activement sur le territoire et la situation ne devrait pas s’améliorer de sitôt. On le sait, le premier trimestre de 2021 ressemblera en tout point à l’année 2020 et il a déjà commencé avec des restrictions. Le couvre-feu entré en vigueur le 15 décembre dernier a été étendu dès 18 heures dans l’ensemble du pays, au moins pour quinze jours. L’objectif : faire baisser le nombre de contaminations quotidiennes – aux alentours des 20 000 – et limiter la circulation du variant britannique du Covid.

Reconfinement : l’hypothèse est sur la table

Que se passera-t-il si cette mesure n’est pas suffisante à la fin du mois de janvier ? Pour l’heure, le gouvernement se laisse le temps d’observer les effets du nouveau couvre-feu sur l’épidémie, mais il se tient prêt à vite corriger le tir. En fin de semaine dernière, plusieurs ministres ont évoqué la possibilité d’un nouveau confinement et notamment Jean Castex. Lors de son allocution du 14 janvier, le locataire de Matignon a déclaré qu’un nouveau confinement serait annoncé "sans délai" en cas de "dégradation épidémique forte". Il n’en fallait pas plus pour que son équipe reprenne le mot dans les médias. D’abord Bruno Le Marie, qui a expliqué sur BFMTV que "si [le couvre-feu, NDLR] ne suffit pas, il y aura un confinement". Ensuite Gabriel Attal qui, invité sur franceinfo, a rappelé que "le reconfinement reste une option sur la table".

Si l’exécutif ne cache plus son jeu, une question reste à trancher : s’agira-t-il d’un confinement "souple" comme cet automne ? Faudra-t-il se confiner de manière plus stricte, comme au printemps 2020 ? Voici ce que l’on sait des options du gouvernement pour la fin du mois de janvier.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.