La France possède désormais son propre test pour détecter le coronavirus nCoV-2019. Comment se déroule-t-il ? Dans quels cas est-il utilisé ?
Coronavirus : comment fonctionne le test pour détecter le virus ?illustrationIstock

Dès le début de l'épidémie 2019-nCoV, les chercheurs chinois ont très vite partagé leurs découvertes sur le virus à l'ensemble de la communauté internationale. L'information la plus importante est la séquence génétique du virus, qui permet, lorsqu'on la connait, de mettre au point un test diagnostic.

De nombreux pays ont donc développé des tests permettant de révéler avec certitude la présence ou non du virus. Ainsi, comme l’explique France Info, la Chine, Hong Kong, la Thaïlande et le Japon ont notamment élaboré leurs propres méthodes. Mais, toujours selon France Info, les Allemands auraient été les premiers à se munir d’un test efficace. 

"Ils avaient un peu d'avance, car ils avaient déjà préparé des tests pour d'autres virus de la famille des coronavirus", explique Sylvie Behillil, directrice adjointe du Centre national de référence (CNR) des virus des infections respiratoires de l'Institut Pasteur, au site internet de la  radio. 

Comment fonctionne le test français ?

La France a également réussi à créer son propre test grâce aux informations des scientifiques chinois. "Nous avons alors testé notre technique sur plein d'autres virus respiratoires, comme le MERS ou le SRAS, car il faut que le test soit spécifique à 100% du nouveau coronavirus 2019-nCoV", précise la spécialiste. 

Le test a alors été utilisé pour confirmer les cas de personnes infectées sur le territoire, notamment à Paris, Bordeaux et Toulouse. Il se présente sous la forme d’"un long coton-tige que l’on introduit assez profondément dans le nez pour récupérer quelques cellules. On va analyser le milieu dans lequel baigne le coton-tige, et on rend un résultat en une demie journée" détaille Sylvie Behillil au micro d’Europe 1

À la moindre suspicion d’infection, le médecin du Samu et l’infectiologue référents de l'hôpital peuvent placer le patient directement dans la catégorie "cas possible". Il est alors isolé dans une chambre individuelle où il passe ensuite les tests qui détermineront si oui ou non il est infecté par le "2019-nCov". Selon Sylvie Behillil, les résultats seraient disponibles en quelques heures. 

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.