Le ministre de la Santé Olivier Véran a présenté un masque similaire à ceux qui seront distribués en France. A quoi ressembleront-ils ? Quelle sera leur efficacité ?
Coronavirus : à quoi ressembleront les masques déployés en France ?Olivier Véran, ministre de la SantéAFP

Le port du masque deviendra-t-il une habitude pour les Français ? Depuis le début de la crise sanitaire, certains ont choisi de se protéger le nez et la bouche quand ils sortent et d’autres n’ont pas changé leurs habitudes. Serons-nous tous obligés de porter un masque dès le 11 mai ? L’exécutif n’a pas encore tranché sur cette question, même si Emmanuel Macron l’a évoquée le 13 avril. Lors de son allocution télévisée, le chef de l’Etat a assuré que chaque citoyen sera en mesure de se procurer "un masque grand public" à partir du 11 mai.

Masques grand public : des modèles "de très grande qualité"

Dès le début du déconfinement, les Français pourraient donc être invités à couvrir leur visage afin de se protéger du virus mais surtout de protéger les autres. Le Premier ministre Edouard Philippe a laissé entendre que leur utilisation pourrait même être rendue obligatoire dans les transports en commun dès le 11 mai prochain. Ces différentes annonces ont été suivies de nombreuses questions, dont les réponses se font attendre. Où pourra-t-on trouver ces masques ? Seront-ils distribués gratuitement ? Seront-ils payants ? Mais surtout, à quoi ressembleront-ils ?

Après plusieurs jours de flou, le ministre de la Santé Olivier Véran a apporté un début de réponse à cette question. Invité dans l’émission Télé Matin sur France 2 mardi 21 avril, il a présenté un modèle de masque filtrant similaire à ceux qui seront distribués dans les prochaines semaines sur le territoire. "Ce sont des masques textiles de très grande qualité, qui sont produits pour la plupart d’ailleurs en France", a affirmé Olivier Véran, masque en mains. Comment est-il fabriqué ? Qu’a-t-il de spécifique ? Le ministre de la Santé a présenté un modèle.

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.