Attaque nucléaire : 5 endroits où s'abriter quand on a pas de bunker
Le conflit-russo ukrainien a relancé la demande d'abri antiatomique en France. Où peut-on se cacher en cas d'attaque nucléaire, quand on ne dispose pas d'un bunker ?

Inquiétudes liées au nucléaire, pénuries dans les supermarchés...  La guerre en Ukraine a redirigé les priorités des Françaises et Français. D'après les informations du Parisien, l'invasion russe a eu pour conséquence une hausse soudaine des demandes d'abris antiatomiques auprès des sociétés spécialisées.

En mars dernier, Enzo Petrone, patron du leader du secteur "Amesis Bat", se confiait dans les colonnes du quotidien francilien, rapportant que la société enregistrait "une demande toutes les vingt minutes contre une dizaine par mois d’habitude (...) là, on a déjà signé une bonne dizaine de contrats, et ça n'arrête pas". 

Combien coûte la construction d'un bunker ?

Seulement voilà : tout le monde ne peut pas se permettre de faire construire un abri antiatomique dans son jardin. Et pour cause, cela représente un budget ! Selon les constructeurs, les tarifs sont plus ou moins élevés : 79 000 euros pour un bunker de 14m2 chez Amesis Bat, 100 000 euros pour un bunker de 20m2 chez Bünkl ou encore 149 000 euros pour 7m2 chez Artémis. 

Par ailleurs, l'abri n'apparaît pas miraculeusement dans votre jardin du jour au lendemain. Il faut, selon les entreprises, plusieurs mois de délais pour le recevoir. Quels sont les bâtiments qui peuvent remplacer, faute de mieux, un bunker ? Dans notre diaporama ci-dessous, découvrez cinq idées d'endroits où se réfugier en cas d'attaque nucléaire. Ces derniers ne seront certes pas aussi efficaces qu'un bunker mais ont le mérite de correspondre aux critères listés par le gouvernement : souterrain, sans fenêtre et avec des murs en béton. 

Une cave

1/5
Une cave

Votre objectif en cas d'attaque nucléaire ? Vous réfugier dans un endroit souterrain, sans fenêtre. Une cave fera parfaitement l'affaire, bien qu'elle ne soit pas aussi sécurisée qu'un abri anti atomique. 

Un parking souterrain

2/5
Un parking souterrain

Si vous n'êtes pas chez vous, cherchez un parking souterrain à proximité. Si cela n'est pas aussi efficace qu'un bunker, vous serez mieux protégé que si vous restez à l'extérieur. 

Une bouche de métro

3/5
Une bouche de métro

Vous l'aurez compris : le but est de vous protéger des événements extérieurs en vous réfugiant en souterrain et sans fenêtre. Une bouche de métro peut remplir ces critères. 

Voir la suite du diaporama

Un sous-sol

4/5
Un sous-sol

Votre sous-sol, tout comme votre cave, peut faire office d'abri de substitution si vous n'avez pas de bunker.

N'importe quel bâtiment en dur, sans fenêtre de préférence

5/5
N'importe quel bâtiment en dur, sans fenêtre de préférence

En cas d'attaque, le gouvernement recommande de se cacher dans un bâtiment en dur, souterrain et sans fenêtre de préférence.