Un astéroïde a frôlé la Terre le 15 juillet . Problème, les astronomes ne s'en sont rendus compte qu'au dernier moment.

C'est le genre d'objet sur lequel il vaut mieux garder un oeil. Le 15 juillet dernier, le passage d'un astéroïde a été mesuré par les téléscopes d'un observatoire hawaïen, selon France Info. Son nom : "2019 OK". Sa   taille ? Entre 40 et 130 mètres de diamètre. Jusque la, rien d'anormal. Le passage d'astéroïde est monnaie courante dans l'espace. Les nombreux cratères à la surface de la Lune auraient ainsi été causés par une pluie de météorites. Lorsque vous observez une "étoile" filante dans le ciel, c'est en réalité une comète qui se désintègre lors de son entrée dans l'atmosphère.

Un astéroïde particulièrement proche de la Terre

"2019 OK" est néanmoins sorti un peu de l'odinaire, et a même fait une belle frayeur aux scientifiques qui l'ont observé. Cet objet spatial est en effet passé à une distance de la Terre particulièrement faible. 76 000 kilomètres, pour être précis. Une distance qui, si elle paraît à première vue gigantesque, est en réalité assez faible selon les normes du cosmos. Pour vous donner un ordre d'idée, la Lune se situe à une distance de la Terre cinq fois plus élevée.

Il s'en est donc fallu de peu. D'autant plus que "2019 OK" a surpris son monde. Les astéroïdes sont en effet souvent détectés plusieurs mois, voire plusieurs années avant leur passage près de la Terre. Or, "2019 OK" n'a été détecté que quelques jours avant de nous frôler... Sa taille était insuffisante pour permettre une observation plus précoce.

En cas d'astéroïde menaçant, le temps de réaction apparaît en effet comme capital. Si l'objet est aperçu à temps, la Terre pourra prendre des mesures pour protéger les populations, et éventuellement détruire ou dévier le météore au moyen de missiles. Toute négligence pourrait alors entraîner des conséquences dramatiques.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.